L'Actualité en Temps Réel
xbet bannière

Rentrée universitaire 2023: l’Ucad Entre fermeture prolongée et inquiétudes des étudiants

Premierbet

Depuis quatre mois, l’Université Cheikh Anta Diop (Ucad), demeure fermée suite à des manifestations violentes provoquées par la condamnation de l’opposant Ousmane Sonko. Cette situation a laissé des milliers d’étudiants dans une anxiété palpable concernant leur avenir académique. La fermeture a non seulement interrompu l’élan académique, mais a également créé une atmosphère d’incertitude parmi les étudiants.

 

Saly Samba, étudiante en licence 3 en Histoire à l’Ucad, exprime sa frustration face à l’absence de communication claire de la part des autorités. Cherchant des solutions alternatives, elle s’est dirigée vers le 3FPT pour une formation professionnelle. Elle déclare : « Depuis 1er juin on vit dans une situation d’inquiétude. Vraiment on est dans l’incertitude ».

Ce sentiment d’insécurité est partagé par d’autres étudiants. Abdou Diouf, également étudiant à l’Ucad, mentionne : « Actuellement on est dans l’inquiétude parce que notre avenir est menacé. On est dans une situation désolante. C’est vraiment difficile on est obligé de travailler comme des ouvriers pour avoir un passe-temps ».

 

Des dégâts réparables, mais toujours pas de réouverture

Si l’université a été fermée en raison des dégradations causées par les manifestations, certains étudiants estiment que ces dégâts auraient dû être réparés depuis longtemps. Thierno Diallo, étudiant en master 2, souligne: « Le contexte de fermeture est normal vu les dégâts. Mais ils sont réparables. On n’a pas encore reçu de communiqués officiels qui fixe une date ».

 

Face à cette situation, les autorités universitaires avaient envisagé la mise en place de cours en ligne. Toutefois, cette option n’a pas été favorablement accueillie par la majorité des étudiants. Selon Thierno, bien que les cours en ligne auraient pu être bénéfiques pour les étudiants en master 2, ils n’étaient pas appropriés pour les autres cycles, en particulier avec les coupures d’internet fréquentes.

 

Tandis que la date de réouverture prévue pour l’Ucad est en novembre, les étudiants appellent ardemment les autorités à prendre des mesures concrètes et à fournir une communication claire. Leur avenir académique est en jeu, et chaque jour de fermeture ajoute à leur angoisse et à leur incertitude.

 

 

SARA JUPITER      SENEGAL7

Comments are closed.