Accueil Actualités Report des locales : A qui profite le coup «gagnant» ?

Report des locales : A qui profite le coup «gagnant» ?

Un véritable coup fourré politique. Selon certaines indiscrétions, le calendrier des prochaines échéances électorales pourrait être encore modifié. Le chef de l’Etat, Macky Sall serait en train de réfléchir à décaler les élections locales de décembre 2019 à mars 2020. Officiellement, le mandat des élus locaux arrive à terme en juin prochain, c’est à dire dans moins d’un mois. Au moment où l’opposition dite la plus significative rue dans les brancards.

…Macky et ses vœux secrets

Parmi les rumeurs qui circulent dans les cercles du pouvoir, celle selon laquelle les élections locales de décembre prochain seraient reportées. Le mécontentement dans son parti, dont la structuration a été décidée par lui et qui devrait ajouter à la grogne, et donc les risques de votes-sanctions qui vont avec, expliqueraient la frilosité du président de la République à tenir les locales à date échue.

Ayant cédé aux exigences de l’opposition, pour une personne neutre pour diriger le dialogue politique, même officiellement, tout devrait se décider lors du dialogue national, le Président Sall à ses vœux secrets qu’il fera tout pour accomplir. C’est-à-dire, reporter les locales.

L’opposition sur ses grands chevaux

L’opposition s’oppose à un éventuel report des élections locales, normalement prévues au mois de décembre prochain. Les députés de l’opposition : Abdou Bara Dolly Mbacké de Bokk Gis-Gis et Mory Guèye de Rewmi, rejettent, en effet, cette «décision unilatérale». Mieux, ils annoncent que l’opposition prévoit une marche nationale pour exiger la tenue des élections locales à date échue. Tout au contraire, l’opposition recommande au Président Macky Sall de coupler les locales aux Législatives.

Ces derniers jours, l’opposition et une partie de la société civile restent sur leurs gardes et ne se cachent pas pour qualifier de casse-tête le positionnement du régime dans la circonscription de reporter les locales.

D’ailleurs,  c’est face à cette éventualité que l’opposition dite la plus significative opte de ne pas participer aux réunions de sensibilisation du chef de l’Etat, sur les termes de référence du dialogue nationale fixé au 28 mai prochain, même si des garanties ont été faites récemment.

A qui profite le coup «gagnant» ?

Le parrainage et la période contentieuse du fichier électoral sont pris comme alibi, pour justifier le report des élections locales. Mais à vrai dire, le président veut profiter du temps pour assoupir le mécontentement dans son parti. Eût égard à la structuration décidée par lui et qui devrait ajouter à la grogne les risques de votes-sanctions qui risque de lui coûter cher. Cela expliqueraient la frilosité du président de la République à tenir les locales à date échue.

Et de facto, il sortira victorieux du report des locales, car il aura le temps de réorganiser son parti et faire face à ses détracteurs qui lui prédisent une véritable bérézina aux prochaines joutes électorales.
senegal7

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici