Accueil Actualités Riposte à la Covid-19 au Sénégal : L’Allemagne contribue à hauteur de...

Riposte à la Covid-19 au Sénégal : L’Allemagne contribue à hauteur de 96 milliards

amadou hott

Pour faire face à la crise provoquée par le Covid-19, le président de la République a élaboré un programme de résilience économique et sociale et mis en place le Fonds de Riposte contre les Effets du Covid-19 dénommé « FORCE COVID-19 ». Ainsi, dans cet effort de luute, le Sénégal peut compter sur la République fédérale de l’Allemagne qui va mobiliser un appuis budgétaire de 146 millions d’euros, environ 96 milliards de FCFA, rapporte Aps.

Dakar signait ce jeudi des accords de coopération avec Berlin. Trois accords en question ont été signés par le ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération, Amadou Hott, et l’ambassadeur d’Allemagne au Sénégal, Stephan Röken, en présence de la représente de l’Union européenne, Irène Mingasson.

« Ces accords constituent un appui budgétaire additionnel de l’Allemagne en faveur du Sénégal pour soutenir son Programme de résilience économique et sociale (PRES) dans le contexte de la crise COVID« , a déclaré Amadou Hot.

Le ministre a magnifié le « dynamisme » de la coopération sénégalo-allemande, à l’image de celle liant Dakar à « toute l’Union européenne » et qui s’est, selon M. Hott, « bien adaptée au fil des temps en fonction des priorités et orientations majeures définies par les autorités ».

« L’objectif principal de notre soutien est d’aider le gouvernement sénégalais à préserver les emplois du secteur privé et à empêcher la faillite des entreprises », a expliqué le secrétaire d’Etat allemand à la coopération et au développement, Martin Jager par vidéo conférence.

M. Jager d’ajouter que cet appui accordé sous forme de don est « une contribution allemande au maintien de la paix sociale au Sénégal », pays qui « constitue un pôle de stabilité dans la sous-région », sans compter qu’il « est l’un des pays partenaires les plus importants de la coopération allemande au développement. »

Il considère toutefois qu’il est « nécessaire de conserver les principes d’une bonne gouvernance », ajoutant que dans cette optique, le Sénégal doit « montrer qu’il met en œuvre son programme de riposte de manière transparente, responsable et efficace, qu’il dispose de procédures de passation des marchés et d’examen claires et transparentes et qu’il les utilise contre les tentatives d’affecter des fonds à d’autres usages ».

Abdou Kh MBOUP-SENEGAL7

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici