Accueil Actualités Salima et ADP Distribution : Un agent commercial détourne 27 millions FCFA

Salima et ADP Distribution : Un agent commercial détourne 27 millions FCFA

commercial

Agent commercial dans les sociétés Salima Distribution et ADP Distribution, Amadou Diallo croupit depuis une semaine en prison pour abus de  confiance portant sur 27 millions de nos francs et faux en écriture de commerce. Marié à deux épouses et père de 8 enfants, il a été jugé ce mardi devant le tribunal des flagrants délits de Dakar.

Les ennuis judiciaires de M. Amadou Diallo ont démarré le 21 septembre dernier. Alors que ses employeurs faisaient un inventaire, ils ont constaté un trou de 6 millions FCFA. Invité à s’expliquer, Amadou avance qu’il a été victime d’un vol depuis 2019.

Pis en plus des 6 millions, il a fait un autre gap de 21 millions FCFA. Et pour masquer les différents trous, avoue-t-il, il falsifiait les factures de ses clients.

Cependant, cette thèse n’a pas convaincu ses supérieurs. Sans perdre de temps, Abdoulaye Bâ et Abou Bâ respectivement gérant des sociétés Salima Distribution et ADP Distribution saisissent Dame justice.

Jugés ce mardi devant le tribunal des flagrants délits de Dakar, le prévenu maintient ses déclarations préliminaires.

« J’avais peur de perdre mon emploi. C’est pourquoi j’avais pas informé mes employeurs du vol dont j’ai été victime. Je dois la somme de 25 millions FCFA à Abdoulaye Bâ et 2 millions FCFA à Abou Bâ », a reconnu le quadragénaire.

D’après Me Khadim Kébe, conseil des parties civiles, le prévenu a été pris la main dans le sac. « Nous souffrons de cupidité dans notre société.

Le prévenu est sur le point de faire péricliter les différentes entreprises parce que le gap est énorme », a déploré la robe noire avant de réclamer la somme de 30 millions FCFA à titre de dommages et intérêts.

Pour sa part, le représentant du ministère public a requis l’application de la loi.

Selon Me Amadou Diallo, son client est certes coupable mais, dit-il, il est de bonne foi. « Il n’a ni un contrat de travail ni de pris en charge social alors qu’il travaille dans ces sociétés depuis 2012 », a dénoncé l’avocat de la défense avant de solliciter une application bienveillante de la loi.

Au terme de sa plaidoirie, le juge a fixé son délibéré au 1 octobre prochain.

Kady FATY -Sénégal 7

 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici