Accueil Actualités Samuel Sarr-Idrissa Seck : Deux héritiers de Wade pour sauver la candidature...

Samuel Sarr-Idrissa Seck : Deux héritiers de Wade pour sauver la candidature du Pds

 A la faveur des circonstances, l’ancien premier ministre, Idrissa Seck et Samuel Sarr, ancien ministre de l’énergie, apparaissent aujourd’hui comme les principaux  héritiers  du Président  Wade. Karim Wade qui « s’est brûlé les ailes » au Qatar, s’attache les services de Rewmi pour sauver la mise. Un  « sacrilège » inédit qui fait sortir Samuel Sarr de son antre et qui l’avantagerait devant un Idy que l’on tenterait de pêcher en eaux troubles.

Si le parallélisme des formes est de mise, il reste certain que les libéraux n’accepteraient jamais que le leader de Rewmi, Idrissa Seck leur soit offert en  « roue de secours » pour la candidature libérale de 2019.Tant il est vrai que le Pape du sopi s’apprête à fumer le calumet de paix avec le Rewmiste en chef  pour des raisons éminemment  stratégiques. Mais cette décision unilatérale du pape du sopi, risque de faire imploser son parti car, ça sonne  comme un désaveu  jeté à la face des autres membres du parti démocratique sénégalais (Pds), à l’exception de Karim Wade. Or, en raison de son influence grandeur-nature au niveau des cités religieuses  et de ses multiples connexions internationales qui lui confèrent une envergure exceptionnelle, Samuel Sarr, l’ancien  ministre de l’énergie sort de son antre, pour sauver un Pds aux aguets. Aujourd’hui en tant qu’héritier « directe » de Wade, il fait face à un héritier «  indirect » du pape du sopi en la personne d’Idrissa Seck, qui a fondé son propre parti. Ce dernier est réputé  fin politique, qui a eu ses hauts et ses bas, mais Samuel lui ravit la vedette en raison surtout de sa capacité légendaire à régenter tout un monde sans tambour ni trompette. S’y ajoute l’influence qu’il garde de toutes les cités religieuses du pays et de ses multiples connexions internationales qui lui ont valu d’être un homme de l’ombre, pluridimensionnel. Et si les libéraux avaient à choisir l’héritier de Wade entre ces deux mastodontes, pour sûr, Samuel sortirait du lot. Parce qu’il ne serait pas du parti Rewmi.

Senegal7.com

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici