Accueil Actualités Série « Baline Coumba » : Le CNRA rencontre le producteur, dimanche

Série « Baline Coumba » : Le CNRA rencontre le producteur, dimanche

Le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA) annonce qu’il va rencontrer le producteur de la série « Baline Coumba », dimanche à 15 heures, « pour une séance d’explication » autour de ce film dont la bande annonce a suscité auprès du public indignation et incompréhension informe l’Aps.

Dans un communiqué parvenu vendredi à l’APS, il est annoncé que le CNRA va rencontrer Aziz Niane, « producteur de la série télévisée dont la bande-annonce dédiée avait commencé à susciter une vague d’indignation pour certains, d’incompréhension pour d’autres ».

« Monsieur Niane et ses collaborateurs seront reçus au siège de l’institution, à l’immeuble Tamaro, pour une séance d’explication avec le Régulateur de l’audiovisuel, en présence du Directeur de la cinématographie et du Président de l’ARCOTS », l’association des artistes comédiens du théâtre sénégalais.

Le régulateur fait observer dans son communiqué que cette série dont la chaine Walfadjri TV dispose des droits de diffusion « est arrivée dans un contexte marqué par un dossier actuellement pendant » devant la justice.

Le CNRA « veut entendre le producteur mais aussi des comédiens de +Soleil Levant+, qui y seront à titre personnel et non représentants de la troupe ».

« Il est noté que ce qui devait s’appeler Thiey Adji SARR est devenu Baline Coumba, par respect à la justice, selon les partenaires de la série », relève le CNRA.

Adji Sarr, une employée d’un salon de beauté et de massage dakarois, a porté plainte contre l’opposant Ousmane Sonko, pour « viols répétés et menaces de mort », une affaire ayant tenu en haleine le Sénégal début mars.

L’interpellation du député Sonko, un des opposants les plus en vue, avait suscité une vague de manifestation à l’origine d’une explosion de violence rarement enregistrée au Sénégal.

Les échauffourées ayant opposé pendant plusieurs jours forces de sécurité à des jeunes principalement se réclamant de l’opposant ont provoqué une dizaine de morts à travers le territoire sénégalais.

Les dignitaires religieux, musulmans et chrétiens, ont été mis à contribution pour un retour au calme et à l’apaisement, une médiation qui a également conduit à la mise en liberté provisoire de l’opposant.

Senegal7