Sénégal 2015: 170 trafiquants de diverses variétés de drogue déférés par les limiers de l’Ocrtis

0

La Cellule nationale de traitement des informations financières (Centif) a bouclé son rapport annuel 2015. Un document qui renseigne que les déclarations d’opérations suspectes ont augmenté de 29.46 % par rapport à 2013. En effet, selon le journal Enquête, les hommes de Waly Ndour  informent avoir identifié « Des indices de blanchiment de capitaux sur 22 dossiers d’enquête » qui ont été transmis au procureur de la République. Ce qui porte le nombre de dossiers envoyés à l’autorité judiciaire à 130 entre 2005 et 2014. Cependant, 72 dossiers ont été classés sans suite en raison « d’absence d’éléments permettant à ce stade de confirmer les soupçons ».

Et au cours de l’année 2014, beaucoup de décisions rendues par l’autorité judiciaire ont été exécutées. Le rapport indique que ce sont les « premiers actes concrets d’exécution des décisions prononcées par l’autorité judiciaire sur des dossiers de blanchiment de capitaux qui lui ont été communiqués par la Centif ». Cette décision du Juge a permis au trésor général de recevoir un premier virement de 643,181 millions de CFA « détenus dans un compte bancaire d’une personne condamnée pour blanchiment d’argent ». Le second virement reçu par le trésor s’élève à 34,878 millions de CFA. Cet argent appartenait à une personne condamnée pour le même acte. Ce qui fait un total de 678 millions pour le trésor. Aussi, deux terrains, l’un de 210 m? et l’autre de 380 m? sont tombés dans la propriété de l’État.

La Centif précise cependant que le financement du terrorisme n’est pas encore une menace au Sénégal. La cellule n’a pas encore eu vent d’une telle activité dans le pays. Et parmi les 145 dossiers traités, « aucun assujetti n’a signalé de cas avéré ou non, qui pourrait avoir un lien avec des activités de financement du terrorisme ». Quant fait que des arnaqueurs qui envoient des mails à des individus les informant qu’ils ont gagné de l’argent. Et pour recevoir leur gain, qu’il leur faut envoyer une petite somme d’argent, la Centif renseigne que 17 dossiers de ce genre ont été transmis au procureur.

  Prés de 6 tonnes de drogue saisie par la douane en 2015 

Selon l’Observateur, l’année 2015 a été bien chargée pour les forces de sécurité engagées dans la lutte contre le trafic de stupéfiants. C’est le cas de l’administration des douanes, dont la moisson est forte d’une saisie de 2,375 kg de cocaïne, 1740,9 kg de khat, 3, 301, 65 tonnes de chanvre, 150, 59 kg de Méthamphétamine et 13,902 Kg d’amphétamine. Du côté de la police, l’entité spécialisée, l’Office central de lutte contre le trafic de stupéfiants, (Ocrtis) a saisi 1 342,784 tonnes de chanvre indien, 1,8436 kg cocaïne, 80,04 kg d’héroïne, 654 kg khat, 15 comprimés d’amphétamine…

2015 a été «faste» pour les acteurs du trafic illicite de stupéfiants. Comme l’atteste le nombre impressionnant de cargaisons convoyant différentes variétés de drogue allant de la cocaïne au chanvre indien, en passant par la métamphétamine, l’amphétamine et le dernier arrivé : le khat, qui complète la nomenclature de la gamme des stupéfiants. Si 2015 a permis à plusieurs fournisseurs de se frotter les mains, avec un approvisionnement du marché noir, il n’en demeure pas moins que la saignée à été abondante dans le rang de ces caïds du trafic de drogue. Plusieurs centaines de trafiquants, dealers et autres inconditionnels de ces stupéfiants ont été envoyés derrière les verrous par les forces de sécurité. Les séries d’arrestations des acteurs de ce trafic, souvent cumulées à la saisie de leur came, ont fini par alourdir les rôles des tribunaux de Grande instance du pays.

Pour mener à bien ce combat, loin d’être gagné d’avance, la hiérarchie de la police, ainsi que le commandement de l’administration des douanes, ont revu à la hausse leurs effectifs et doté les éléments sur le terrain d’une logistique adéquate et  proportionnelle à celle (souvent de dernière génération) utilisée par les trafiquants. Une ambition affichée qui a visiblement porté ses fruits, au regard des statistiques sur les saisies de drogue en 2015 par les forces de police et de douane.

Plus de 18 milliards en valeur marchande saisie par les services des douanes

Du côté de l’administration douanière, la traque des trafiquants de drogue et autres dealers a donné une belle moisson, portant sur une saisie globale de diverses variétés de drogue de 5209,417 tonnes, d’une valeur globale de plus de 18 milliards de FCfa. 92 caïds de ce trafic ont été interpellés et déférés au parquet des tribunaux de grande instance du pays.

Chanvre – 3 301, 65 tonnes, d’une valeur de  198 081 120 Fcfa saisies – Dans la rubrique des saisies de chanvre indien, les gabelous ont dans le courant du mois de janvier 2015, mis la main sur un stock de 276,8 kg, d’une valeur marchande de 16 608 000 Fcfa. Une quantité légèrement revue à la hausse le mois suivant (février), avec une saisie de 278,78 kg de chanvre indien, d’une valeur marchande de 16 726 800 Fcfa. Le mois de mars est sanctionné par une nette baisse, avec  78,35 kg saisis, pour une valeur marchande de 4 701 000 Fcfa. Une quantité de 121,48 kg de chanvre indien, d’une valeur marchande de 7 288 800 Fcfa, c’est la moisson réussie par les gabelous dans le courant du mois d’avril. Une tendance à la hausse qui s’est confirmée au mois de mai, avec une saisie de 204,7 kg, d’une valeur marchande de 12 282 000. Le mois de juin est marqué par une accalmie, avec une saisie de 74,9 kg, d’une valeur de 4 494 000 Fcfa. La tendance à la baisse est consolidée au mois de juillet, avec  49,5 kg, d’une valeur de 2 970 000 Fcfa. Le mois d’août, avec 677,292 kg, d’une valeur de 40 637 520 Fcfa, marque le début d’une courbe ascendante qui s’étire sur plusieurs mois. Septembre : 479,05 kg saisis, d’une valeur de 28 743 000 Fcfa ; octobre : 531,5 kg, d’une valeur de 31 890 000 Fcfa ; novembre : 42,3 kg, d’une valeur de 2 520 000 Fcfa ; décembre : 487 kg, d’une valeur de 29 220 000 Fcfa. Au total, ce sont 3 301, 65 tonnes de chanvre qui ont été saisies en 2015, pour une valeur marchande de 198 081 120 Fcfa.

Cocaïne – 2,375 kg, d’une valeur de 156 750 000 Fcfa saisis – La drogue dure a également figuré en bonne place dans la belle moisson réussie par les soldats de l’économie. Au registre des diverses variétés de cocaïne, les gabelous ont saisi au mois d’avril 2015, 0,79 Gr de cocaïne, d’une valeur de 55 300 000 Fcfa et 0,125 Gr, d’une valeur de 10 000 000 Fcfa au mois de septembre, contre 0,91 Gr, d’une valeur de 63 700 000 Fcfa au mois de novembre, 0,55 Gr, d’une valeur de 27 750 000 au mois de  décembre. Au total, ce sont 2,375 kg de cocaïne d’une valeur marchande de 156 750 000 Fcfa qui ont été saisis en 2015 par les gabelous.

Métamphétamine – 150, 59 kg, d’une valeur de 16 551 824 670 Fcfa saisis – Autre quantité de drogue dure saisie en 2015 par les services de douanes, la métamphétamine. Au mois de janvier, 30 kg de cette drogue dure onéreuse ont été saisis par la douane, pour une valeur marchande de 3 428 571 420 Fcfa. Les soldats de l’économie, qui ont revue à la hausse leurs ambitions, ont saisi 96,45 kg d’une valeur de 13 123 253 250 au mois de février suivant. Après huit mois d’accalmie, la métamphétamine refait surface au mois d’octobre. 24,140 kg d’une valeur de 2 759 269 940 Fcfa sont saisis. Au total, ce sont 150, 59 kg de métamphétamine, d’une valeur de 16 551 824 670 Fcfa qui ont été saisis en 2015.

Amphétamine – 13,902 kg d’une valeur de 666 256 417 Fcfa saisis – L’amphétamine s’est également invitée dans la belle moisson réussie en 2015 par les gabelous. Au mois de mars 2015, ce sont 3,485 kg, d’une valeur marchande de 228 601 015 Fcfa qui ont été saisis, contre 9,58, d’une valeur de 355 300 000 Fcfa au mois d’août, 0,837 Kg, d’une valeur de  82 355 420 au mois de décembre. Des saisies affichant un poids total de 13,902 kg d’amphétamine, d’une valeur 666 256 417 FCfa.

Khat séché – 1740,9 kg d’une valeur de 988 030 000 saisis – Dernière variété de drogue à faire son apparition sous nos cieux, le khat complète la nomenclature des stupéfiants saisis en 2015 par les douaniers, qui ont récolté au mois d’avril 225 kg de khat, d’une valeur de 97 760 500 Fcfa. Une hausse est notée au mois de juin, avec une quantité de 980 kg, d’une valeur de 392 000 000 Fcfa. Une tendance revue à la baisse au mois de juillet, avec 135 kg, d’une valeur de 54 000 000 Fcfa. Une baisse confirmée au mois d’aout, avec 90,4 kg, d’une valeur de 36 160 000 Fcfa, 72 Kg, d’une valeur de 30 744 000 Fcfa, au mois de septembre, avec 35 kg, d’une valeur de 14 000 000, au mois d’octobre, 9 kg, d’une valeur de 3 618 000 Fcfa au mois de novembre. Par contre, l’année a été clôturée en flèche, avec une saisie de 194,5 kg, d’une valeur de 83 051 500 Fcfa au mois de décembre. Au total, 1668,9 kg de khat, d’une valeur marchande de 988 030 000 Fcfa ont été saisis en 2015.

170 trafiquants de diverses variétés de drogue déférés en 2015 par les limiers de l’Ocrtis

A l’instar de l’administration des douanes, la police nationale de son côté, a réussi en 2015 de jolis coups de filet ponctués par d’importantes saisies de diverses variétés de drogue. Elles vont du chanvre indien à la cocaïne, en passant par l’héroïne, l’amphétamine, le haschich et le khat séché. Entité de référence en matière de lutte contre le trafic de drogue au sein de la police nationale, l’office central de lutte contre le trafic illicite de stupéfiants s’est illustré de la plus belle des manières en 2015.

Du mois de janvier au mois de décembre, les hommes du tout nouveau patron de l’office, le commissaire Idrissa Cissé, ont réussi une moisson de 1 342,784 tonnes de chanvre indien et 453,01 kg de Haschich. Les limiers de l’Ocrtis, qui ont une compétence nationale, ont saisi à travers le pays 1,8436 kg de cocaïne et 80,04 grammes d’héroïne. L’amphétamine, une drogue très prisée, a aussi figuré dans le lot des saisies, avec 15 comprimés de cette onéreuse drogue dure. Il en est de même avec le khat séché, une drogue en provenance de la Corne de l’Afrique et qui s’est invitée cette année au Sénégal.

Un total de 654 kg de khat a été saisi par les limiers de l’Ocrtis en 2015. En sus de ces quantités de drogue saisies, les hommes du commissaire Idrissa Cissé se sont illustrés dans la lutte contre le trafic des produits frauduleusement importés. A la clé, 5 000 kg de sucre frauduleusement importés ont été saisis en 2015. Au total, 170 acteurs de ces trafics ont été arrêtés par les limiers de l’Ocrtis, qui les ont déférés dans différents parquets des tribunaux de grande instance du pays.

Leave a comment