Accueil Actualités Senghor, l’homme d’Etat

Senghor, l’homme d’Etat

En direction de la célébration du 59éme anniversaire de l’accession du Sénégal à la souveraineté internationale. Senegal7 revient sur les figures marquantes de l’histoire politique du Sénégal. Aujourd’hui nous nous intéressons au profil du premier président de la République du Sénégal, Léopold Sédar Senghor.

Léopold Sédar Senghor a marqué son temps par ses talents littéraires et surtout par son statut de grand homme d’Etat. Si le Sénégal est aujourd’hui indépendant, il le doit d’abord à cet agrégé en grammaire. Le théoricien de « l’unité dans la diversité » est né le 9 octobre 1906 à Joal, Léopold Sédar Senghor entame ses études au séminaire de Ngazobil puis au collège François Libermann, l’actuel Lycée Lamine Gueye. En 1928, il s’envole pour la France et s’inscrit au Lycée Louis LeGrand. En 1935, Senghor arrive à Paris et intègre le Lycée Louis LeGrand. En 1935, il réussi au concours d’agrégation de grammaire et devient le premier africain lauréat de ce concours. Trois ans plus tard, Léopold Sédar Senghor entame une carrière de professeur. A l’éclatement de la seconde guerre mondiale, il est enrôlé comme fantassin de 2éme classe. Sur le politique, Léopold Sédar Senghor fonde le Bloc démocratique sénégalais (BDS) en 1948 . Il remporte les élections législatives de 1951. Plusieurs fois député à l’Assemblée nationale française,  Senghor fut également élu Maire de Thiés en 1956. Celui à qui Degaulle a « donné l’indépendance en moins de 30 minutes de discussions » deviendra, après l’accession de notre pays à la souveraineté internationale, le premier président de la République. Il partage l’exécutif, bicéphale à l’époque, avec Mamadou Dia qui devient chef du gouvernement. Les relations entre les deux hommes vont se détériorer deux ans plus tard suite à des divergences sur les orientations du régime. En clair, Senghor est francophile, là où Dia milite pour une rupture plus nette avec la France. Mamadou Dia sera ainsi accusé de tentative de coup d’Etat suite à sa décision de s’opposer à la motion de censure qui visait à destituer son gouvernement. Dia est arrêté et emprisonné. Senghor instaure le régime présidentiel et devient le seul maitre à bord. Après vingt ans au sommet de l’Etat, il démissionne et lègue le pouvoir à Abdou Diouf. L’homme de lettre se retire alors en Normandie en France, jusqu’à sa mort le 20 décembre 2001. Celui qui fut un grand homme d’Etat, repose désormais au cimetière de Bel air.

Mbissane TINE-Senegal7

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici