L'Actualité en Temps Réel

Seul un Président dégoûté par la démocratie, s’attaque à la liberté de la presse.

Le Sénégal occupe la 73e place sur 180 pays dans le classement mondial de la liberté de la presse établi en 2022 par l’ONG Reporters sans frontières.

Ce classement peu reluisant devrait pousser les autorités à se battre pour hisser notre pays dans le haut du tableau en termes de liberté de la presse.

Maximilien de Robespierre (l’une des principales figures de la Révolution française) dans son célèbre discours sur la liberté de la presse, prononcé à la « Société des amis de la Constitution », en mai 1791, disait :

« … C’est par la libre et mutuelle communication de ses pensées que l’homme perfectionne ses facultés, s’éclaire sur ses droits, et s’élève au degré de vertu, de grandeur, de félicité, auquel la nature lui permet d’atteindre… »

Nous rappelons que la presse Sénégalaise est la plus ancienne de l’Afrique de l’Ouest francophone car jouissant de la loi française de 1881 sur la liberté de la presse tout au début au détriment d’autres colonies d’Afrique, des commerçants métis de Saint-Louis publiaient dès la fin du 19ème siècle des feuilles comme « Le Réveil du Sénégal ou Le petit Sénégalais ».

Avec Senegal7