Accueil Actualités Seydou Guèye, porte parole du Gouvernement : « Je me fais insulter...

Seydou Guèye, porte parole du Gouvernement : « Je me fais insulter tous les jours sur le net et… »

Le gouvernement va injecter deux milliards 500 millions dans la lutte contre les inondations
Le gouvernement va injecter deux milliards 500 millions dans la lutte contre les inondations

Les réseaux sociaux posent de vrais problèmes au Gouvernement qui est en passe de museler cette galaxie du net au lieu de la réguler. Ainsi, après la sortie du Président de la République et celle du nouveau boss de la Police nationale qui ont déjà annoncé des sanctions ; c’est au tour du porte parole du Gouvernement Seydou Guèye d’emboucher la même trompette.

A quelques encablures de la prochaine présidentielle,  Macky et son pouvoir sont réellement tétanisés par les réseaux sociaux qu’ils accusent de dérives incontrôlées. Ainsi, pour parer au plus pressé, le Gouvernement a pris les taureaux par les cornes. Hier, au centre international de conférence Abdou Diouf, le porte parole du Gouvernement, Seydou Guèye présidait la cérémonie de lancement du Bureau d’information gouvernemental (Big) a annoncé que le Gouvernement va réguler les réseaux sociaux, mais il n’est pas dans une logique de censure. En effet, le Big a pour mission essentielle « de diffuser, auprès de la presse et du public, des informations sur les politiques, de réaliser des campagnes d’information et d’analyser l’évolution de l’opinion  publique et le contenu des médias ».Dans son discours, Seydou Guèye est revenu sur les dérives sociales et a apporté des éclaircissements sur les mesures prises par l’Etat. « Le Gouvernement n’est pas dans une logique de censure, mais il est plutôt dans une affaire de régulation par rapport aux informations. Et nous allons faire en sorte que beaucoup de manquements soient comblés », a fait savoir le porte- parole du Gouvernement, avant de dénoncer que beaucoup de gens passent leur temps à insulter sur les réseaux sociaux. « Je me fais insulter tous les jours, sur le net. La démocratie ne se féconde pas sur des rumeurs… »,précise-t-il.

Assane SEYE-Senegal7

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici