Situation alarmante de l’école sénégalaise : La Cos/M23 sonne l’alerte

0

Dans une communiqué parvenu à Sénégal7, la Commission Orientations et Stratégies communément appelée COS/M23 sonne  l’alerte sur l’état de dégradation avancée de l’école sénégalaise et interpelle l’opinion nationale sur le différend persistant entre la toute puissance publique et le corps enseignant.

La Commission Orientations et Stratégies COS/M23 vient par ce présent communiqué alerter davantage l’opinion nationale sur la situation plus qu’alarmante et dégradante de l’école sénégalaise, due au conflit profond qui met au devant de la scène l’Etat du Sénégal et le corps Enseignant.

Un conflit dont les conséquences immédiates mettent évidemment en péril l’année scolaire en cours, et qui à la longue, portent un sacré coup aux innocents élèves du public, considérés ici comme un « dégât collatéral » ou un « agneau du sacrifice », par les deux parties qui ne parviennent pas à s’entendre.

Pour ainsi dire, la COS/M23 lance un solennel appel à l’endroit des acteurs clés de cette dualité latente, pour un sursaut aux effets salutaires à l’école sénégalaise. Aussi bien l’Etat du Sénégal, que le corps enseignant, doivent se faire violence pour sauver les meubles et permettre la reprise et le bon fonctionnement des cours.

Tout en pointant du doigt l’Etat du Sénégal, quant à ses responsabilités dans cette crise, qui depuis des décennies perturbe l’agenda scolaire, par le non-respect des engagements pris avec le corps enseignant sur leur plateforme revendicative, la non priorisation du problème dans les politiques et dépenses publiques entre autres manquement, la COS/M23 indexe de la même manière, la posture rigide et catégorique des enseignants.

La COS/M23 attend de ces derniers plus d’efforts et de concessions en vue de sauver l’année scolaire déjà catastrophique, et de se mettre un tant soit peu à la place des parents d’élèves dépassés par les proportions prise par ce conflit.

D’approfondir la négociation et le dialogue sur les dispositions et les actes posés par le gouvernement dans la prise en charge de leurs  différentes doléances et ainsi sauver l’année en cours.

De penser à ces innocentes victimes que sont ces enfants qui exigent par leur mouvement d’humeur, autant de l’Etat que du corps enseignant, des adules à la posture responsable et bienveillante à la fois à leur endroit.

Par conséquent, la COS/M23 d’en appeler à la mobilisation citoyenne et nationale pour la résolution définitive de ce conflit. Autrement dit, l’implication de toutes les bonnes volontés, pour sonner la fin de cette crise et permettre de sauver ce qui peut l’être.

Par ailleurs, la COS/M23 exige fondamentalement de l’Etat du Sénégal de veiller au respect des engagements pris avec le corps enseignant, dans le cadre l’amélioration de l’environnement scolaire et le respect de leurs droits socioprofessionnels. De mettre fin aux pratiques de politiques politiciennes qui en fin de compte, créent toujours la rupture de confiance et mène ce pays au chaos. L’Essentiel le SENEGAL ,indique le communiqué de la Cos/M23.

Assane SEYE-Senegal7

 

Leave a comment