Accueil Actualités Situation du pays : Les cadres du Mdis se prononcent

Situation du pays : Les cadres du Mdis se prononcent

A travers un communiqué parvenu à notre rédaction, les Cadres du Mouvement Démocratique pour le Développement Intégral du Sénégal (MDIS/LIGGUEY SENEGAL) se sont réunis en visioconférence, sous la présidence de leur Leader Monsieur Samba NDIAYE, Directeur général de GTS. S-A, par ailleurs Maire de NDOFFANE. Ce, en vue de se prononcer sur les situations économique, sanitaire et politique du pays.

Sur la question des infrastructures, les Cadres du Mouvement Démocratique pour le Développement Intégral du Sénégal (MDIS/LIGGUEY SENEGAL) saluent les initiatives du Chef de l’Etat, son Excellence Le Président de la République Macky SALL pour son engagement sans faille à poursuivre, en dépit de la conjoncture difficile, les grands projets d’infrastructures indispensables pour améliorer les conditions de déplacement et de prise en charge sanitaire des populations.

À ce propos, le MDIS magnifie l’ouverture des autos ponts qui ont été réalisés dans des délais maîtrisés. Dans la même dynamique, le projet de Bus-Rapide-Transit (B.R.T.) entre dans une phase d’évolution irréversible.

En outre,  après l’autoroute ILLA TOUBA, celle MBOUR-FATICK-KAOLACK sera le prochain axe devant relier rapidement Dakar aux régions intérieures.

Dans cette même logique, selon Samba Ndiaye et Cie, le Président de la République a impulsé une  nouvelle politique en matière de transports ferroviaires notamment avec les projets de réhabilitation et de construction d’un réseau dense et structurant de chemins de fer, symbolisé par l’axe DAKAR-TAMBACOUNDA.

S’agissant de la Santé et la recherche dans le domaine médical, le Mdis trouve que la construction des hôpitaux de Touba, Kaffrine, Sédhiou et Kédougou colle avec la nouvelle configuration sanitaire mondiale née de la pandémie de COVID-19. Sous ce rapport, le Mouvement Démocratique pour le Développement Intégral du Sénégal est d’avis que l’autonomie en infrastructures médico sanitaires devrait constituer désormais une orientation stratégique.

Dans ce sillage, les cadres du MDIS invitent le Président Macky Sall à rehausser le niveau d’accueil et de performance de l’hôpital principal de Dakar en y intégrant le building administratif le Président Mamadou Dia, à travers la construction d’une passerelle liant les deux structures.

Dans la même lancée, le Mdis approuve que nos brillants chercheurs et autres acteurs de la santé pourraient travailler dans un meilleur environnement à même de leur permettre de participer à ce qui se fait de mieux dans le monde. Il s’y ajoute que cet hôpital pourrait,  ainsi progressivement, devenir un des maillons essentiels du dispositif mondial en matière de santé.

A propos de l’habitat social, les cadres du MDIS se réjouissent vivement du projet des 100.000 logements en cours, financé par l’État du Sénégal . Cet important projet permettra à terme, de réduire drastiquement la demande de logements, mais aussi de promouvoir les PME nationales et concomitamment de créer de nombreux emplois. A ce sujet, les cadres rappellent la nécessité prendre en charge l’habitat rural pour la promotion duquel, sous l’égide de leur Président, ils avaient organisé le 15 Décembre 2016 à la CCIAD, un forum sur le thème «habitat social rural dans un Sénégal émergent».

Sur ce qui est convenu d’appeler affaire Sonko-Adji Sarr, les cadres MDIS tiennent tout d’abord à préciser que cette affaire concerne deux citoyens. Dès lors, il appartient à la justice de faire son travail en toute impartialité. En conséquence, le MDIS demande au Président du PASTEF, Monsieur Ousmane SONKO d’avoir le même engagement que pour l’affaire des 94 milliards, ou il avait exprimé le vœu d’être convoqué par le Procureur de la République, réussissant ainsi à semer le doute dans l’esprit de bon nombre de sénégalais sur l’issue de ce dossier.

Les cadres du Mdis demandent à Ousmane Sonko de laver son honorabilité entachée, en montrant toute sa disponibilité pour que la lumière soit faite sur cette affaire. En conséquence, ils l‘invitent à répondre à toute convocation inhérente à la plainte de Mlle Adji Sarr pour éviter toutes les polémiques, invectives et formes de violence sources de tension sociale.

Au finish, les cadres du MDIS rejettent toute forme de violence et lancent un appel à la retenue, au calme et à la sérénité pour la préservation la paix sociale dans notre pays.

Pape Alassane Mboup-Senegal7