Smart Africa : Le Sénégal pays pilote dans la mise en œuvre de ce projet phare

Dans un communiqué reçu par Sénégal,le ministère de l’Economie numérique a indiqué que l’Alliance Smart Africa, par correspondance  avait proposé le Sénégal comme pays pilote dans la mise en œuvre du projet phare de Smart Africa qui est l’assistance à l’élaboration d’une stratégie nationale pour le développement de villes et communautés intelligentes (SNDVCI) conformément aux orientations du schéma directeur continental de Smart Africa sur les villes intelligentes et durables.

Smart Africa est un engagement innovant et ambitieux de la part des Chefs d’État et de Gouvernement africains pour accélérer le développement socio-économique durable du continent et faire entrer l’Afrique dans une économie de la connaissance grâce à un accès abordable au haut débit et à l’utilisation des technologies de l’information et des communications.

Le Sommet Transform Africa, qui s’est tenu à Kigali, au Rwanda, du 28 au 31octobre 2013, a débouché sur l’adoption du Manifeste Smart Africa par sept (7) Chefs d’État africains (Rwanda, Kenya, Ouganda, Soudan du Sud, Mali, Gabon,Burkina Faso), dans lequel ils se sont engagés à jouer un rôle moteur dans l’accélération du développement socio-économique grâce aux TIC.

Le 30 et 31 janvier 2014, le Manifeste pour une Afrique intelligente a été approuvé par tous les Chefs d’État et de Gouvernement de l’Union africaine lors de la 22e session ordinaire de l’Assemblée de l’Union africaine à Addis-Abeba. Ce développement place le Manifeste au coeur de l’agenda des TIC en Afrique, au-delà des 7 signataires initiaux du Sommet, pour atteindre l’ensemble des 54 pays africains. Depuis, l’Alliance Smart Africa s’est élargie pour inclure 31 pays africains représentant plus de 750 millions de personnes.

Le Manifeste pour une Afrique intelligente vise à placer les TIC au centre du programme national de développement socio-économique des pays membres ; à améliorer l’accès aux TIC, en particulier le haut débit ; à améliorer la responsabilité, l’efficacité et l’ouverture grâce aux TIC en encourageant l’introduction de technologies avancées dans le domaine des télécommunications ; à donner la priorité au secteur privé et à tirer parti des TIC pour promouvoir le développement durable.

Le renforcement des compétences numériques est un besoin énorme à tous les niveaux de la société, dans tous les secteurs de l’économie numérique et dans toutes les régions géographiques du continent. Avec une population d’environ 1,3 milliard de personnes, principalement des jeunes, garantir des emplois de qualité pour tirer parti des opportunités démographiques du continent est appelé à changer la donne en Afrique. On estime que 15 à 20 millions de jeunes de plus en plus instruits rejoindront chaque année la main-d’œuvre africaine au cours des trois prochaines décennies. Les États membres de Smart Africa reconnaissent l’urgence de favoriser l’inclusion et la croissance économique par l’élaboration et l’adoption de stratégies d’éducation et de développement des compétences pour former cette future main-d’œuvre nécessaire.

Cependant, selon les données, le continent africain connaît de très fortes inégalités en matière d’éducation, exacerbées par des défis tels que la faible connectivité et les infrastructures, le manque de compétences numériques des apprenants et du personnel enseignant ou le faible accès. Il convient donc d’élaborer des stratégies durables à travers le continent pour remédier à ces inégalités et renforcer les capacités afin que tous les citoyens africains soient suffisamment équipés pour participer à la société numérique.

En effet, l’Alliance Smart Africa, par correspondance n° V/L N° 856/S.A/DG du 29 octobre 2021, avait proposé le Sénégal comme pays pilote dans la mise en œuvre du projet phare de Smart Africa qui est l’assistance à l’élaboration d’une stratégie nationale pour le développement de villes et communautés intelligentes (SNDVCI) conformément aux orientations du schéma directeur continental de Smart Africa sur les villes intelligentes et durables. L’Alliance Smart Africa a pris le group REBEL comme cabinet consultant et deux réunions en ligne ont été tenues entre Smart Africa, REBEL et le MENT.

Smart Africa : Le Sénégal pays pilote dans la mise en œuvre de ce projet phare
Smart Africa : Le Sénégal pays pilote dans la mise en œuvre de ce projet phare
Smart Africa : Le Sénégal pays pilote dans la mise en œuvre de ce projet phare
Smart Africa : Le Sénégal pays pilote dans la mise en œuvre de ce projet phare

Smart Africa : Le Sénégal pays pilote dans la mise en œuvre de ce projet phare
Smart Africa : Le Sénégal pays pilote dans la mise en œuvre de ce projet phare

Assane SEYE-Senegal7