L'Actualité en Temps Réel

Sonko « blanchit » sa garde rapprochée : « Gnognou défougnou dara… »

Le leader du parti Pastef Les patriotes a pris la défense, ce vendredi, de sa garde rapprochée interpellée pendant son audition sur le dossier du viol présumé. Selon Ousmane Sonko, ces éléments n’ont rien fait. Il estime qu’ils sont juste victimes de leur proximité avec le leader.

« C’est des méthodes de pays Staliniens et non d’un pays démocratique. Le Procureur de Mbour n’a pas dit la vérité. J’ai toujours dit que le principal problème du Sénégal est la justice. Le jour où le pays va s’embraser, la justice sera la cause. C’est le principal bras politique de Macky Sall […]« , a déclaré le principal opposant au régime de Macky Sall.

La garde rapprochée victime de sa proximité avec le leader

Selon le maire de Ziguinchor, ses éléments interpellés n’ont rien fait. « Ces gens-là étaient avec moi. Ceux qui sont très proches de moi sont toujours ciblés. Ces gens-là ne laisseront pas leur leader et aller se battre avec d’autres. Ils sont toujours avec moi« , a-t-il fait savoir.

Lire aussi : Saly : Ce qu’on sait de la garde rapprochée de Sonko placée en garde à vue

Le procureur « juge »

Ousmane Sonko dénonce que dans cette affaire le Procureur soit juge « parce qu’il a dit qu’ils (Ndlr : garde rapprochée) sont formellement identifiés comme étant coupable« . « Le Procureur ne fait que poursuivre mais ne juge pas[…]« , a-t-il rappelé.

Birama Thior – Senegal7