Sonko comme un roseau : Il «plie mais ne rompt pas»

1

Sa devise est celle du roseau : «plie mais ne rompt pas». Car, après avoir été débouté dans l’affaire dite de 49 milliards contre Mamour Diallo qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive, Ousmane Sonko revient à la charge.

Il dit être déterminé a éventré le plan du régime en place et mettre à nu ses  «manœuvres» tendant dit-il à l’écarter de l’espace politique.

Avec à la pelle une autre révélation et pas des moindres. Dans les colonnes de  Walf Fadjri, il éclaire sur un enregistrement qui circule sur le net.

A l’en croire : «ils  ont payé 59 millions pour obtenir un enregistrement de moi, mais heureusement, cet élément sonore m’a blanchi. Un crime n’est jamais parfait».

Le leader de Pastef révèle que : «chaque jour, les tenants du pouvoir font des pieds et des mains pour me liquider, mais Dieu merci, je reçois toutes les informations».

Déterminé à mener le combat politique pour faire partir Macky Sall et son régime, il fait dans la menace : «ils rembourseront ce qu’ils doivent au peuple».

Sur un autre registre, notamment dans l’affaire du Président de l’Ong Horizon Sans Frontière (Hsf) mis en prison, Ousmane Sonko n’est pas resté les mains croisées. Déjà, dans son communiqué, il a apporté son soutien à l’endroit de Boubacar Sèye.

Et ce, il n’a pas manqué de lancer des piques à l’endroit de la justice qui dit-il  est «aux ordres».

Car, il soutient que des «dizaines de rapports (Ige, Cour des comptes, Ofnac…) épinglant des escrocs de la République protégés par Macky Sall, leur parrain qui en fait des ministres, directeurs généraux et autres responsables publics, sont tranquillement enfermés dans ses tiroirs au palais de justice».

 Pape Alassane Mboup-Senegal7

Show Comments (1)