L'Actualité en Temps Réel

Sonko : « Quand j’arriverai au pouvoir en 2024, tous les voleurs iront en prison »

En marge de la cérémonie de  lancement du mouvement des sages de Pastef (Magi Pastef), Ousmane Sonko le leader des Patriotes a étalé sa détermination à remporter la présidentielle de 2024,note Senegal7.

Sa tournée nationale qui devait se tenir au mois de novembre a été avancée au mois de septembre, parce qu’il n’ya plus de temps à perdre, a-t-il indiqué. Après le mouvement des femmes, des jeunes, voilà celui des sages de Pastef .

Ce mouvement, d’après Ousmane Sonko est un petit échantillon de toutes ces personnes du 3e âge. « Le parti a été crée en 2014, mais il a fallu attendre jusqu’en 2022 et cela s’est finalement fait », a déclaré Ousmane Sonko devant la foule de « ces vieux déterminés ».

Selon le leader de Pastef, quand on parle de génération en politique, il ne s’agit pas d’âge ; mais plutôt de conviction. On peut avoir 102 ans, avoir la même vision du monde que les jeunes de 30 ans.Pastef a besoin de l’implication de tous dans son projet pour transformer le Sénégal.

Il ajoute que de tous les partis de l’opposition, Pastef a le plus grand nombre de maires et de présidents de conseils départementaux. Et d’ajouter : « Nous avons pu obtenir ce résultat en 5ans, donc nous pouvons dire qu’en 2024, le pays sera entre nos mains, s’il plait à Dieu.

Cette déclaration n’a rien à voir avec celle des hommes politiques qui savent pertinemment qu’ils n’ont pas plus de trois personnes, mais qui ont quand même le courage de déclaré leur candidature.

Il explique par ailleurs que rien ni personne ne peut arrêter le projet Pastef, ni des complots au palais, ni le fait d’être parrainé par la France, encore moins l’instrumentalisation des magistrats pour lui nuire..Ceux qui pensent pouvoir stopper le projet  avec des combines, je les plains.

Quand je serai à la tête de ce pays, tous les voleurs iront en prison. Tous les milliards volés dans les caisses de  Trésor et injectés seront réglés, assure-t-il avant d’annoncer la tenue de sa tournée  ce mois de septembre au lieu de novembre initialement prévu. Après l’installation de l’Assemblée Nationale, nous allons prendre départ. Il n’ya pas de temps à perdre, conclut Ousmane Sonko.

Assane SEYE-Senegal7