Sonko veut transposer la rébellion à la place de la Nation

Le président du Collège de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (Artp) accuse le leader de Pastef de vouloir déplacer la rébellion casamançaise à Dakar. M. Thiam, membre du Secrétariat exécutif national de l’Apr, se dit choqué par les propos de Cheikh Abdou Bara Dolly, mais appelle la Justice à faire son travail dans les affaires Amath Suzanne Camara et Farba Ngom.

Pour moi, pour vous comme pour tout le monde ! Durant le mois de mars, on a vu des gens tirer à balles réelles sur les populations. Depuis 30 ans que je suis sur la scène politique, à part l’assassinat de Me Babacar Sye, je n’ai jamais vu des armes à feu dans l’espace public.

Pour une manifestation politique, des gens armés incendient des maisons et tirent à balles réelles. Ce n’est pas ce que nous ont appris, en termes d’opposition, les Majmoud Diop, Cheikh Anta Diop, Sémou Pathé Guèye, Samba Diouldé Thiam, Amath Dansokho, Abdoulaye Bathily…, ces grandes figures de l’opposition sénégalaise.

Aujourd’hui, notre pays est devenu orphelin de cette opposition. A leur place, il y a Guy Marius Sagna, Ousmane Sonko, des insulteurs publics qui tiennent le flambeau. On est tombés très bas et le pays, sur ce plan, s’est affaissé.

Assane SEYE-Senegal7