Accueil Actualités Sortie au vitriol du leader de Pastef sur les Chef d’Etat :...

Sortie au vitriol du leader de Pastef sur les Chef d’Etat : Pourquoi Sonko est lynché à souhait !

Pour une première, Opposition et pouvoir se liguent pour descendre en flammes un opposant. Une situation inédite qui renseigne d’une adversité politique tendue où la cible privilégiée à abattre demeure Ousmane Sonko, le leader de Pastef. Sonko fait-il aussi peur pour valoir un tel acharnement de presque tout le landerneau politique national ?

Refondre une vidéo qui date de  mathusalem où Ousmane Sonko décrie les Présidents Diouf, Wade  et Macky; c’est que les pourfendeurs d’Ousmane Sonko ont dû faire pour vouer aux gémonies un adversaire politique devenu apparemment trop gênant par ces temps qui courent. Joint au téléphone par nos confrères de l’Obs, l’ancien inspecteur des impôts et domaines est clair dans son propos. « Cette vidéo date de très longtemps et n’a rien à avoir avec le contexte actuel. Le propos  a été volontairement tronqué. Il n’a jamais été question pour moi  de fusiller qui que ce soit. Ils ont peur, ils paniquent  à cause des méfaits qu’ils ont posés. Nous ne sommes pas dans la logique de fusiller qui que ce soit. Bien entendu, tout le monde aura à rendre compte de sa gestion, c’est le minimum. Si on a trahi le peuple, ses intérêts, il faudra rendre compte. C’est justement le sens de nos propos…Ces propos datant de longtemps d’Ousmane Sonko démontrent à suffisance qu’il y a une volonté manifeste et du pouvoir et de l’opposition d’en finir avec un adversaire politique devenu coriace. Il s’y ajoute que pour éclipser le meurtre de Mariama Sarr qui a été trivialement attribué à des charretiers, l’on fait du réchauffé sur des propos de Sonko qui datent de très longtemps. Sonko est-il aussi cossu politiquement pour valoir un tel acharnement de la part de l’opposition et du pouvoir. En tous les cas, il y a lieu de réfléchir à fond sur cette affaire qui cache bien des zones d’ombre en prévision de la prochaine présidentielle. Mais le moins qu’on puisse dire, est que Sonko dérange au plus haut point. Et ce, à quelques encablures de la présidentielle de 2019.

Assane SEY-Senegal7

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici