Sortie de Macky sur la grâce de Khalifa : Opposition et pouvoir se remontent les bretelles

0

La réplique de certains membres de l’opposition sur la sortie du président de la République relative à l’éventuelle grâce de l’ancien maire de Dakar suscite bien une vive polémique au sein du landerneau politique national. Pour les cadres républicains, le travestissement des propos de président Sall par l’opposition de relève que de la manipulation et du mensonge.
Alors que le député Cheikh Bamba Dieye apporte la réplique au président Sall à qui il fait savoir qu’ils sont dans un schéma différent de celui qui fait penser que Khalifa Sall a tort et qu’il a bien eu ce qu’il mérite. Pour cette raison, le député de Psd Jant-bi indique Macky est disqualifié sur ce dossier car aucune demande de grâce ne lui a été notifiée. Mais c’est sans compter avec les cadres républicains qui sont vite montés au créneau pour apporter la réplique aux pourfendeurs de leur mentor.«C’est la société démocratique que l’on affaiblit quand le travestissement des opinions devient la règle dans la formation de l’opinion publique. Depuis hier, en tronquant les faits, par la manipulation, la falsification et le mensonge, certains tentent d’instrumentaliser le dossier judiciaire de Khalifa Sall (ou ce qu’il en reste), pour redéfinir les contours de la règle de droit relative au droit de grâce», déclare la Convergence des cadres républicains (Ccr) d’après nos sources de Sénégal7.Précisant que la grâce est une prérogative constitutionnelle discrétionnaire du président de la République, ces « boucliers du Chef de l’Etat d’ajouter : «Le Président l’accorde ou ne l’accorde pas à sa seule appréciation, et elle n’est toutefois pas une réhabilitation de la personne condamnée car elle n’efface point la condamnation pénale. Au surplus, tous les condamnés à des peines privatives de liberté, ont le droit de solliciter la mansuétude du Président de la République à travers une demande de grâce introduite par eux-mêmes ou leur conseil. Ainsi tous les ans, ce sont des milliers de nos compatriotes qui en bénéficient de manière individuelle ou collective, sur leur demande. Comme tous ses compatriotes, Khalifa Sall garde tout son droit de formuler une demande de grâce.», lit-on dans le document.
Assane SEYE-Senegal7

Leave a comment