Accueil Actualités SOS pour réhabiliter le « génie en herbe »

SOS pour réhabiliter le « génie en herbe »

Je reviens de Mbour, drapé de mon écharpe de parrain des finales de « génies en herbe »  des écoles du département de la petite côte.

Si j’en parle aujourd’hui, ce n’est certainement pas par pour l’honneur qui m’est fait, mais plutôt pour les enseignements d’une saine émulation des enfants.

Bien plus qu’un jeu, ce programme télé n’aurait jamais du disparaître du petit écran de notre Sénégal à la quête d’exemple et d’identité à offrir aux plus jeunes

C’est le cas de le dire, et ce n’est vraiment pas pour ma pomme que j’en fais des tonnes ce matin.

Je suis allé à Mbour, j’ai vu des génies pas seulement en herbes, déjà de vrais et j’ai été conquis par la passion de ces jeunes gens pour le savoir, pour la saine compétition.

Et comment ne pas se prendre d’affection pour cette frange jeune, avenir de la nation qui a décidé de bannir la promotion par le système qu’on appelle ici LMD « Lutte, musique, Danse ». Ils se sont fixés pour objectif de vie, de décrocher l’autre LMD, au minimum la Licence, et tant qu’ils pourront, de pousser les limites de l’acquisition du savoir au Master, au Doctorat, voire bien plus. Il n’y a que ca, de vrai : le savoir !

Je me surprends à constater avec tous les esprits doués de raisons que la compétition nationale  « Génies en herbe » a donc existé au Sénégal dans un passé pas très lointain.

Du génie, on en a découvert en son temps et confirmé par la suite.

On ne présente plus Felwine Sarr, Barthelemy Faye s’est depuis imposé comme l’expert du continent noir au sein du prestigieux cabinet américain d’avocats d’affaires Cleary- Gottlieb à Paris, Ibrahima Kane a fait Polytechnique Ponts et chaussées et est depuis peu, nouveau Directeur général de Air Sénégal international, Elimane fait aujourd’hui référence dans le pays en matière d’évaluation de politique publique et de bonne gouvernance, il est chez Oxfam. Le génie trouvera certainement un allié en Souleymane, Niang celui là : passé depuis peu Directeur de l’info et de la stratégie du 1er groupe de presse du pays, GFM. Souleymane, était aussi génie tout court du prytanée, confirmé depuis.

J’en oublierais presque Mamadou, Xavier, Thomas, Alassane, Ngor, Pape Mbar, Ndofféne, l’autre Ibrahima, Cissé celui-là, Marianne, Raby de Mariama Ba, Cyprien, Bruno, Khayoba, Cheikh, Moussa, Mounirou, Yérim, Mayoro, Ass et j’en passe.

On aura juste une pensée émue pour Babacar, qui nous a brutalement quitté paraît-il, un matin d’avril 2014.

Du beau monde, en effet

L’inénarrable Martin Faye, précurseur et présentateur de l’émission confiait ses états d’âmes dans une émission diffusée en janvier 2017 sur la RTS que l’’émission s’est arrêtée à la télévision pour une histoire de « buzzer ». Plus exactement, parce que le matériel électronique, notamment les Buzzer avaient été mal stockés d’une année à l’autre et bonjour les dégâts.

On aurait dit, du sabotage parce que depuis d’autres génies font le buzz sur les plateaux télés. Les génies de l’autre LMD Lutte_Musique_Danse.

J’en supplierais presque tout cet aéropage de personnalités de voler au secours du « Génie » qui sommeille en nos enfants pour réhabiliter cette belle émission.

J’en connais ici des septuagénaires, des sexta, des quinqua et mêmes des quadras précoces qui n’ont jamais raté un seul numéro de la déjà mythique Emission « question pour champion » qui est aussi fondateur du génie français à la télé.

Depuis, sur les chaines de télévision française, le divertissement a fait irruption, mais question pour un champion est toujours là et avec un succès jamais démenti depuis 31 saisons maintenant.

Manifestement, c’est ca que nous ne savons pas faire ici : Jouer utilement. Ou plutôt, éviter que le futile n’envahisse notre espace et ne phagocyte ce qui doit rester utile et sérieux.

J’ai vu Mbour, le faire et tenir bon. Sans le sous et sans les moyens.

C’est un espoir que Génies en herbe existe encore ici par le génie de l’inspecteur d’académie Sakho et sa team, de tous les inspecteurs du départements, par la mobilisation des maigres sous du parrain, par l’énergie et de l’entregent de la marraine qui a aussi dépensé sans compter, la détermination du personnel enseignant, tous.

Et surtout des élèves, motivés comme jamais.

Nous sommes promis de réhabiliter le « génie en herbe », nous tiendrons parole.

Désolé mais je suis tenté par un peu de chauvinisme provincial pour reprendre ce hastag #Mbour GuedjMaVille, #MbourMaFierté.

Le parrain est très fier de vous et surtout honoré d’avoir été des vôtres pour que ne meurent jamais les génies en devenir.

CHRONIQUE ABDOULAYE CISSÉ

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici