Accueil Actualités Statut du chef de l’opposition : Comment Macky a piégé Sonko...

Statut du chef de l’opposition : Comment Macky a piégé Sonko !

C’est un secret de polichinelle. Ousmane Sonko le leader de Pastef les Patriotes a bien affirmé que personne ne sera son chef au sein de l’opposition. Par cette boutade, alors qu’il est le plus habilité à incarner cette posture après le départ de Idy, Sonko se voit piégé. Ses  pairs de l’opposition pourraient aussi en dire autant. Ce qui fait qu’à la limite, aucun leader de l’opposition n’acceptera d’être dirigé au sein du cadre.

Le Chef de l’Etat savait-il d’avance que le leader de Rewmi Idrissa Seck allait se joindre à lui au point de lui concéder le Conseil Economique Social et Environnemental (Cese) dès son arrivée ?

La question mérite d’être posée dans la mesure où l’équation du statut du chef de l’opposition avait été déjà posée. Cela se discutait partout dans le pays. Certains pontes du pouvoir présumaient même que seul Idy pouvait hériter de cette station avec tout ce que ça comporte comme avantages.

Entre temps, le leader de Pastef a jeté le pavé dans la marre de ce statut  en affirmant haut et fort que personne ne sera son chef au sein de leur cadre. Du coup, non seulement il donne du fil à retordre à ses pairs  mais aussi, ces derniers pourraient bien lui rendre la monnaie au cas où il serait tenté d’incarner cette posture après le départ de Idy.

Ce qui fait que le piège s’est complètement refermé au sein de l’opposition puisque le président Macky a fait en sorte que le critère des résultats de la  présidentielle de 2019 ne soit plus la référence pour déterminer le Chef de l’opposition. Idy l’a rejoint et  Sonko n’ose plus prétendre à cette station.

Que faut-il  alors faire  pour désigner le chef de l’opposition ? Si c’est au sein de l’hémicycle que ce critère sera déterminé, c’est le Pur de Serigne Moustapha Sy qui remportera la palme. Il suffit de faire un petit calcul pour comprendre.

Assane SEYE-Senegal7

3 Commentaires

  1. Pffff, vous êtes des journaliste formé en Afghanistan j’imagine. comment pouvez écrire un tel torchon sachant que SOnko a dit que le chef de l’opposition ne l’interesse pas et si jamais cela devrait être lieu ça va être le PDS car la loi n’est pas rétroactive.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici