Accueil Actualités Suite et fin du décompte des signatures : Le parrainage accouche de...

Suite et fin du décompte des signatures : Le parrainage accouche de 7 candidats

La vérification des signatures du parrainage vient de connaitre son épilogue à l’issue de laquelle, sept candidats  ont été retenus par le Conseil constitutionnel. Il s’agit de Macky Sall, Idrissa Seck, Ousmane Sonko, Issa Sall, Madické Niang, Khalifa Sall et Karim Wade. La boucle  étant bouclée, reste à savoir ce qui adviendra de la tâche ardue de la nouvelle configuration attendue au sein de l’opposition où recalés et ajournés risquent de ne plus parler le même langage. Quant au candidat de la majorité, il a déjà annoncé que le combat est  d’avance terminé.

Dans la science de la numérologie, le chiffre sept (7) symbolise le chercheur de vérité. Trouver des réponses sur les mystères de la vie. Sauf qu’ici, il s’agit du mystère de l’élection présidentielle pour sept prétendants qui ont franchi le cap de la première sélection de représentativité. Il s’agit de Macky Sall, Idrissa Seck, Ousmane Sonko, Issa Sall, Madické Niang, Khalifa Sall et Karim Wade. Mais ce qui saute aux yeux, c’est que Macky va devoir faire face à six (6) prétendants qui lui disputeront la présidentielle.  Un combat disproportionné de prime abord et  qui peut donner l’avantage à l’opposition. Car, le candidat le  plus loti sera probablement appuyé par les autres en cas de second tour. Ainsi, si Macky Sall parvient à battre à plate couture ses adversaires de l’opposition dès le premier tour, il reste clair qu’il n’y aura pas de deuxième tour. Ces deux scénarios restent apparemment plausibles jusqu’à la preuve du contraire.  Mais si par extraordinaire, le contraire s’effectue,   Macky sera envoyé au charbon. S’agissant de la recomposition de l’opposition à l’interne, les « recalés »  et les « ajournés »  ne peuvent incidemment continuer à parler le même langage. Dès lors que six candidats de l’opposition ont pu franchir le cap des parrainages, il ne sera pas facile au groupe de 20 des recalés de les convaincre d’abandonner leur candidature acquise de haute lutte pour rejoindre leur cadre anti-parrainage. Ce qui veut dire en clair qu’il y aura forcément fissure au sein de l’opposition. Reste à a voir ce qui adviendra des recours et autres possibilités introduits au  Conseil constitutionnel par les ajournés.

Assane SEYE-Senegal7

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici