TAS: «Ousmane Sonko et Cie doivent présenter des excuses publiques aux Sénégalais»

Le fossé au sein de l’opposition notamment entre la coalition Alternative pour une Assemblée de rupture/Aar Sénégal et les leaders de Yewwi Askan Wi (YAW), s’agrandit encore. Les passe d’armes entre ces deux entités se poursuivent.

En tournée ce weekend dans le Nord, précisément dans la région Matam, Thierno Alassane Sall et Cie ont tiré à boulets rouges sur les membres de la coalition Yewi Askan Wi (YAW).

«Il y aura bien élections le 31 juillet prochain pour les législatives et Yewwi Askan wi va bien y prendre part. Ils ont décidé de revenir à de meilleurs sentiments ». L’ancien ministre des Infrastructures, du Transports terrestres et du Désenclavement, souligne que Ousmane Sonko et compagnie «doivent présenter des excuses publiques aux Sénégalais», suite aux manifestations organisées sur l’étendue du territoire national.
«Tout ça pour ça! 3 morts, beaucoup de destructions, beaucoup de temps perdus pour finalement dire nous allons partir en élections. Cela est extrêmement difficile pour moi à supporter. Tous ceux, qui ont voulu prêcher le chaos et vendre l’idée que le Sénégal serait dans une catastrophe si les listes ne participaient pas aujourd’hui, ont leur réponse. Et nous croyons qu’ils doivent venir devant les Sénégalais pour s’excuser de tout le tort qu’ils ont créé pour croire que le forcing était possible», a pesté l’ancien ministre du pétrole et des énergies dont les propos ont été rapportés par Seneweb.

Pour rappel la coalition Yewwi Askan Wi (YAW) , avait initié des séries de manifestations pour dénoncer le rejet de leur liste nationale des titulaires par le ministère de l’intérieur puis le Conseil constitutionnel.

Ousmane Sonko et ses camarades avaient défendu qu’il n’y aurait pas d’élection sans leur liste nationale des titulaires avec comme tête de liste Ousmane Sonko.

Thierno Alassane Sall, Dr Abdourakhmane et Cie s’étaient démarqués d’une telle idée.

Diaraf DIOUF Senegal7