Tchad : Le scénario bien connu du fils qui succède au père…

Pour Ledjely en Guinée, les dés sont jetés : les militaires sont au pouvoir et comptent bien le rester… « Manifestement, il va falloir s’y résoudre. Ceux qui espéraient que la disparition d’Idriss Déby se traduirait par une bouffée démocratique, vont devoir déchanter.

 Car le pays n’en prend point le chemin. Au contraire, le scénario qui se dessine ressemble à bien des égards à ce qu’on a connu au Gabon, après la mort d’Omar Bongo, au Togo après celle de Gnassingbé Eyadema ainsi qu’en RDC, après la mort de Laurent Désiré Kabila.

L’opposition politique et la société civile essaient et continueront d’essayer de résister. C’est tout à leur honneur. Mais elles ne seront pas de taille, estime Ledjely.

 En face, protégé par une armée trop jalouse des premiers rôles qu’elle a toujours joués et des privilèges qu’elle n’a cessé de s’octroyer depuis l’indépendance et porté à bout de bras par la communauté internationale, le jeune général Mahamat Idriss Deby est parti pour se succéder à son père. En cela, les signaux sont plus qu’évidents »,rapporte RFI.

Assane SEYE-Senegal7