Tension à la mairie de Guédiawaye : l’élection du bureau municipal suspendue jusqu’à nouvel ordre

0
Après avoir signalé une erreur matérielle commise par le camp du maire déchu, Ahmed Aidara a eu un houleux échange avec le préfet de Guédiawaye. « Ce n’est pas à vous de me dire ce que je dois faire. Et puis vous me respectez ; ne me tutoyez plus jamais. Vous ne faites pas la police ici. C’est moi le maire et c’est moi qui préside la séance. Donc, ce n’est pas à vous de suspendre la séance ou de vider la salle. Ils (Bby) reconnaissent l’erreur ou j’annule le processus de vote», lâche Ahmed Aidara très irrité. 
 
Devancé aux voix par Bby au vote du premier adjoint, «l’as de la revue de presse» devenu maire de Guédiawaye crie au « hold-up » et interrompt le décompte.
« Vous allez respecter la volonté populaire. On vous a devancé de 6 000 voix. Ça, c’est un hold-up électoral et ça ne passera pas. On vous a déboulonné au soir du 23 janvier dernier. De grâce, Aliou, sortez par la grande porte. Vous m’avez traité de… », a soutenu Ahmed Aidara.
 
Une vive altercation s’ensuit et les conseillers des deux camps se jettent des projectiles. 
Finalement, la séance a été suspendue jusqu’à nouvel ordre. Un placement sous délégation spéciale de la municipalité est à craindre, si ce blocage persiste.
A préciser qu’avec 39 conseillers contre 37 pour ”Bby” et les 10 conseillers municipaux restants, des non-alignés qui ne font pas partie d’aucun des deux camps ,”Yaw” n’est pas pas encore assurée de pouvoir contrôler le conseil municipal et de faire passer ses décisions, durant le mandat d’Ahmed Aidara.
Diaraf DIOUF Senegal7
Leave a comment