Accueil Actualités Thione Seck : Joe Guèye, son plus grand confident raconte l’histoire méconnue...

Thione Seck : Joe Guèye, son plus grand confident raconte l’histoire méconnue du chanteur

Le Chef de l’Etat Macky Sall a décidé mercredi dernier lors de la réunion hebdomadaire, de décorer à titre posthume le chanteur Thione Ballago Seck que le Sénégal a perdu depuis le dimanche 14 mars dernier. Thione Ballago Seck va être élevé au grade de Commandeur de l’Ordre national du Lion. Le leader de l’orchestre Raam Dan était une fierté pour la nation sénégalaise. Thione Seck fait partie de ceux qui ont contribué à faire connaître la musique sénégalaise au plan international. Un grand s’en est allé. C’est toute la nation sénégalaise qui le pleure.

Jusqu’ici, les témoignages à son endroit fusent de partout et sont unanimes. La presse est allée à la rencontre de plusieurs connaissances du chanteur pour témoigner sur lui, mais un seul manquait. Xibaaru est allé à la rencontre de la seule personne qui connaissait véritablement Thione Ballago Seck. Il s’agit de l’actuel Délégué de quartier de la Sicap Baobabs, Cheikh Guèye dit Joe. Celui qui fut son manager, son ami fut également son confident, et cela depuis des dizaines d’années. A lui, Thione Ballago Seck livrait tous ses secrets. Il nous fait un témoignage exclusif sur Thione Ballago Seck.

Cheikh Guèye dit Joe raconte le début de son compagnonnage avec Thione Ballago Seck, comment ils se sont rencontrés. « C’est en 1975 qu’on s’est connus Thione Ballago Seck, par l’intermédiaire d’un ami commun Blin Djigueul. Blin Djigeul était un ami, un frère pour moi. Il habitait dans notre domicile familial, on partageait la même chambre et le même lit, lui et moi. On portait même les mêmes habits. C’est lui qui m’a présenté Thione Seck qui était alors musicien au Baobabs. Thione Seck était locataire ici à la Sicap Baobabs. »

« Entre Thione et moi, tout a commencé avec Blin Djigueul »

Depuis, raconte Cheikh Guèye dit Joe : « Nous ne nous quittions plus. Avec Blin Djigueul, un autre ami appelé Ban, nous travaillions tous à la Pharmacie Colobane. Et, toutes les nuits, lorsque Thione Seck ne jouait pas avec l’orchestre Baobab, il venait nous tenir compagnie à la pharmacie où on prenait du thé ensemble. A l’époque avec l’orchestre Baobab, ils jouaient dans une boîte de nuit à la rue Jules Ferry. C’est à cette époque d’ailleurs en 1976 que naquit son fils aîné Lamina qui vit aujourd’hui à l’extérieur. Thione Ballago Seck était un homme de bien, un homme de valeur. En 1977, notre ami Blin Djigueul a disparu tragiquement des suites d’un accident de la circulation. Une disparition qui nous a tous marqués, et Thione Seck a sorti même un morceau pour lui rendre hommage ».

Cheikh Guèye dit Joe poursuit : « Parallèment à l’orchestre Baobabs, Thione Ballago Seck avait monté un ensemble lyrique et traditionnel. Ce groupe connaissait la cote. Avec cet ensemble, Thione Ballago Seck gagnait des contrats partout et se devait de les honorer. Parfois, il devait honorer des contrats durant même les weekends, alors que le Baobab devait aussi se produire. Les membres de l’orchestre avaient fini par convoquer un jour une réunion pour demander à Thione Seck de choisir entre l’orchestre et son ensemble. Thione Seck est venu s’en ouvrir auprès de moi. Je lui ai demandé de ne pas lâcher son ensemble, puisque les choses marchaient bien pour lui. Sa rupture avec le Baobab consommée, Thione Seck est parti en emportant des instruments pour compenser son indemnisation, puisque le Baobab était la propriété de tout un groupe. C’est là qu’il a décidé de partir en France et de voir si des opportunités pourraient être ouvertes à lui dans ce pays ».

« Sa rupture avec Baobab »

Thione Seck part donc en France, il va être l’objet de toutes sortes de spéculations au Sénégal. Cheikh Guèye lâche ainsi : « Pendant six mois, les gens ne l’entendaient pas, et toutes sortes de rumeurs vont courir sur lui, rapportant qu’il était devenu ‘’fou’’ ou un ‘’clochard’’ en France. C’est là qu’il est revenu au Sénégal et a sorti un de ses fameux tubes ‘siiw dou jammi borom ». Il va monter l’orchestre Raam Dan, et c’est le début pour lui d’une fabuleuse carrière musicale. Thione Ballago Seck était devenu un chouchou. Il était maître de la parole. C’était un très grand parolier. Thione Ballago Seck développait une facilité extraordinaire en improvisant parfois sur scène, une chanson. C’était un génie. Et le succès qu’il a connu dépassait même parfois l’entendement. Personne ne le voyait arriver et atteindre une telle carrière ».

Les succès, Thione Ballago Seck ne cessait de les multiplier. Son ancien manager et confident revient sur quelques épisodes. « Thione Seck ne signait aucun contrat sans ma présence. Il me consultait sur tout. A l’époque du succès pris par son fameux tube ‘’Mathiou’’, il nous arrivait au Kilimandjaro de vendre en une seule soirée plus de 1000 billets. L’argent, c’est moi qui le collectais et l’emportais avec moi, après chaque soirée. Thione Seck me faisait entièrement confiance. Ce n’est qu’au lendemain, après chaque soirée que j’apportais tout chez lui pour qu’on se mettait à compter la recette. Thione Seck ne s’occupait jamais d’argent et m’avait tout confié. Même lorsqu’il se déplaçait à l’extérieur, il me confiait tout sur les charges de sa maison et de sa famille. Son défunt père avait l’habitude de lui dire, à l’époque, qu’il n’avait qu’un seul véritable ami et c’était moi Joe Guèye. D’ailleurs, son père, une fois était gravement malade, et Thione était à l’extérieur en France, c’est moi qui l’ai conduit à l’hôpital, et c’est ma femme qui préparait des soupes pour lui. Thione menait une vie très rangée. C’est le genre de musicien qui ne se rendait en boîte de nuit que quand il produisait. A part çà quand Thione Seck sortait de son domicile, ce n’était uniquement que pour se rendre chez moi et on prenait le thé ensemble. Il pouvait rester des heures de la nuit chez moi ».

« Le départ d’une carrière musicale florissante »

Joe Guèye narre. « Thione Ballago Seck n’était pas sorti des écoles de la musique, mais avait la musique dans le sang. Il était capable de déceler à l’instant même des faux airs dans une musique. Voilà quelques exemples. Coumba Gawlo Seck était produite par Syllart pour sortir son album dont le titre phare était Sèye. L’enregistrement se faisait au studio 2000 et Coumba Gawlo était entourée de vétérans de la musique comme feu Cheikh Tidiane Fall. Ils avaient enregistré Sèye, mais dès que Thione a entendu le morceau, il leur a demandé de le reprendre, parce qu’il y avait des airs faux. Ce qu’ont reconnu Coumba Gawlo Seck et Cheikh Tidiane Fall et, l’enregistrement du morceau a été repris. Des saxophonistes russes étaient venus un jour au Kilimandjaro et jouaient des airs, Thione les a écoutés et est monté sur scène avec eux, pour y apporter de la parole. Ils étaient tous ébahis, et leur chef d’orchestre était tombé sous le charme de Thione Seck, et disait qu’il n’avait jamais vu un musicien pareil. Thione Seck était toujours : chanteur, compositeur, arrangeur. Alors qu’il était au Baobab et que le défunt Ndiouga Dieng sortait le morceau ‘’Bayilen malagueun Serigne, c’est Thione qui lui a sorti l’air. Il était un monument ».

« Il était musicien, arrangeur, compositeur »

Toujours concernant les bonnes impressions que dégageait Thione Seck auprès de ses interlocuteurs. Joe Guèye se souvient de cette dame norvégienne qui vivait d’un handicap. Elle avait écouté la musique de Thione Seck pour la première fois auprès de Sénégalais établis en Norvège. Elle était tellement émerveillée qu’elle est venue au Sénégal pour la première fois, uniquement pour rencontrer Thione. D’ailleurs l’avion qui la transportait, vait atterri à Banjul, et c’est moi qui suis allé la prendre de là-bas et la conduire à Dakar. Un riche homme d’affaires mauritanien et qui était un homme très spirituel avait l’habitude souvent de se replier dans les ‘’badiyas’’. Une fois avec son chauffeur, alors qu’il était dans le ‘’badiya », il a entendu celui-ci mettre un morceau de Thione Seck où il sortait des paroles coraniques. Il était si ébahi, qu’il ne s’est pas empêché après son retrait d’interroger son chauffeur qui lui a renseigné qu’il s’agissait de Thione Seck, un musicien sénégalais. Il ne se retenait plus et avait tenu de venir au Sénégal, uniquement pour rencontrer Thione. Ce qu’il a fait en lui donnant un montant d’argent très élevé ».

Notre interlocuteur ajoute : « A l’époque, il y avait Diapason, une production de la RTS qu’animait Moïse Ambroise Gomis, la première fois pour Thione Seck, c’était en salle au Sahel. Pour la seconde fois, j’ai demandé qu’on le fasse en plein air devant le Sahel. Demba Ndir, le propriétaire du Sahel en était réticent. Mais, moi j’étais sûr avoir raison car je savais qu’il allait avoir une affluence. Thione Seck qui me faisait confiance a dit que c’était mon idée qu’il allait suivre. Ça a connu un franc succès dépassant toutes les espérances. Ainsi, était Thione Seck. Il faisait foule. Une fois à Paris, dans une salle située à l’Elysée-Montparnasse où il devait se produire, il y avait tellement foule sur les lieux que la police française s’était déplacée sur les lieux pour assurer la circulation. C’était du jamais vu, ce jour-là, Thione Seck n’a pus accéder dans la salle qu’à 2 heures du matin. »

« La soirée à l’Elysée-Monparnasse »

Joe Guèye dit encore se souvenir de ce célèbre homme d’affaires de Kaolack. Il est venu dire qu’il voulait signer un contrat avec Thione Seck. Tenez-vous bien, ce contrat n’était pas pour le faire jouer, mais Thione devait uniquement venir à Kaolack lui rendre visite à son domicile. Quand je lui avais mis au courant, Thione m’avait dit que pour cela, il n’avait pas besoin de réclamer un cachet, mais qu’il allait accepter le présent qu’allait lui offrir ce dernier. Ce jour-là on était avec Kiné Diouf sa femme, et le chauffeur qui nous conduisait à Kaolack. Quand on rentrait de chez lui, l’homme a offert à Thione Seck un montant qui faisait le double de l’argent de ses contrats. C’était tout simplement incroyable. C’était ça, l’effet Thione Seck ».

« Les prédictions de la voyante sur Waly Ballago Seck »

Des épisodes marquant la vie de Thione Seck, Joe Guèye peut passer une journée entière à les raconter. Il révèle les prédications un jour d’une voyante qui était établie au marché Ngélaw de Dakar. « Nous étions partis Kiné Diouf et moi la voir. Elle a alors déclaré à Kiné Diouf que son mari était un homme qui entraînait un énorme public derrière lui et qui ne cessait d’engranger les succès. Seulement, elle avait ajouté que dans le futur, Thione Seck aura un de ses fils qui dépassera son aura. Personne parmi nous ni Thione Ballago Seck ne pouvait imaginer que la voyante parler alors de Wally Ballago Seck et de son phénomène actuellement. C’est pourquoi, je peux vous le dire, personne n’y pourra rien pour freiner Wally Ballago Seck et son ascension fulgurante. Wally Ballago Seck est une étoile de Dieu Le Tout-Puissant. Tout ce que touchait Thione Seck se transformait en or, mais tout ce que touche Wally sera du diamant ».

Joe Guèye revient sur l’épisode de la cassette ‘’N°10’’. « Le régime socialiste à l’époque voulait de Thione Seck, une cassette pour accompagner la campagne du Président Abdou Diouf en 1993 pour sa réélection. L’argent pour la réalisation et la production de cette cassette, c’était en chèque qu’on était parti retirer à la BIAO à l’époque. Quand Thione Seck s’envolait en France pour l’enregistrement de cette cassette, il n’avait pas encore les paroles, c’est dans l’avion qu’il a eu l’inspiration pour chanter ‘’N°10’’. C’est pourquoi, je le dis, c’était le meilleur parolier. C’est pourquoi, il a tout gagné dans la musique. Lui qui était un locataire, a pu obtenir dans la musique, sa maison luxueuse bâtie sur 1000 m2. Thione Seck, son œuvre est incommensurable. Il a formé des musiciens de valeur, parmi eux Assane Ndiaye, un des grands de la musique sénégalaise ».

Senegal7 avec Xibaru