Tirant à bout portant : Cissé Lô met l’Apr et Benno à terre

0

Encore Cissé Lô, toujours Cissé Lô. Moustapha de son prénom. Il s’est encore illustré par sa sortie au vitriol, n’épargnant personne dans l’Apr et dans la grande coalition, Benno Bokk Yakaar. Dans une interview avec L’Observateur, Il a décoché des flèches incendiaires vers Macky Sall, le président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse et l’actuel patron des cadres de l’Apr, le ministre de la Santé, Abdoulaye Diouf Sarr.

Tous à terre…

Moustapha Cissé Lô en colère noire contre Macky Sall. C’était depuis Abuja, au Nigéria. Sa sortie jugée fracassante et inopportune va sans nul doute créer un grand tollé à l’hémicycle et dans le camp présidentiel. Connu pour son franc parlé, le député dénonce avec vigueur la gestion de l’Apr et de l’Assemblée nationale avant d’asséner ses quatre vérités au chef de l’Etat à qui, il demande plus de considération. Parce que dit-il, Macky Sall a abandonné tous ceux qui ont combattu avec lui dans l’opposition.

«Macky Sall n’est pas mon père, il ne m’a pas acheté. Il a abandonné tous ceux ont combattu avec lui dans l’opposition et a confié les postes de responsabilité aux transhumants. Tous ceux qui dirigent aujourd’hui les institutions sont des transhumants ou soi-disant alliés. Moi, Me Alioune Badara Cissé, Mbaye Ndiaye et Mahmoud Saleh ne gèrons que des restes. Sa façon de nous rendre la pièce de notre monnaie, c’est refuser de nous recevoir», a haut et fort dit Cissé Lô.

Comme si cela ne suffisait pas, il a également tiré à bout portant sur le Président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse, un des alliés sûrs de Macky Sall, dans le cadre de Benno Boll Yakaar.

«Moutapha Niasse, un vieux qui refuse de partir…»

Le futur candidat à la Mairie de Dakar, vice-président de l’Assemblée nationale du Sénégal, par ailleurs, président du parlement de la Cedeao n’a pas raté le Président de l’Assemblée nationale.

«Je me suis battu contre Moustapha Niasse et Cie qui avaient comme dessein d’annihiler la candidature de Macky Sall dans leur option pour une candidature unique. Un vieux qui doit prendre sa retraite depuis longtemps, mais qui refuse de se retirer de la vie politique pour son amour insatiable de l’argent. Il est la cause de tous les maux du pays. Des personnes âgées de plus de 60 ans qui cherchent toujours des mandats électifs, c’est cela le mal du pays. Je les défie. Je ne crois pas en eux», a-t-il dénoncé. Les cadres aperistes n’ont pas été épargnés.

«Le coordonateur des cadres de l’Apr portait mes chaussures et sacs…»

Ici, l’on assiste à un véritable déballage contre le patron des cadres républicains, sans le citer nommément.

«Le coordonnateur des cadres de l’Apr a porté mes chaussures et sacs. Il était secrétaire général à la Chambre de commerce de Kaolack, on se connaît très bien. Maintenant, qu’il est nommé ministre, il ne reconnait plus ses aînés. De quel cadre parle-t-on ? Un cadre qui, sans la nomination de Macky Sall, n’est rien».

Ainsi, par cette sortie qui en dit long sur la situation au sein du parti présidentiel et de Benno Bokk Yakaar, Moustapha Cissé Lô semble dire tout haut ce que des responsables de premières heures de l’Apr, aujourd’hui laissés en rade, disent tout bas.

La couleur annoncée à Abuja…

C’est depuis la capitale Nigériane que le Président du parlement de la CEDEAO a annoncé les couleurs. Il s’était attaqué ouvertement à son mentor de Président de la République.

Parce que Cissé Lô dit être marginalisé dans les prises de décision à l’Assemblée nationale et les réflexions du groupe parlementaire sur les questions essentielles.

«Il n’a qu’à me démettre de mes fonctions s’il n’a plus confiance en moi. Je refuse d’être un député meuble», a déclaré Moustapha Cissé Lô sur une vidéo qui a affolé la toile.

Car, dit-il : «je refuse d’être considéré comme un meuble à l’Assemblée nationale. Je ne suis jamais consulté pour les travaux de la commission encore moins dans les prises de décisions, alors que je suis le premier vice-président de l’Assemblée nationale. Je suis prêt à démissionner de mon poste, si le président de la République n’a plus confiance en moi. Que mon salaire soit donné à un autre plus méritant si ma présence ne sert à rien à l’Assemblée nationale». a fustigé Cissé Lô.

Avant de terminer : «je n’accepterai jamais d’être réduit à un simple député meuble à l’Assemblée nationale, alors que je fais partie de ceux qui ont contribué à la conquête du pouvoir en faveur de Macky Sall. Mon soutien au chef de l’Etat m’a coûté des postes de responsabilité. J’ai combattu l’injustice dont il était victime à l’Assemblée nationale. J’ai fait le tour du Sénégal avec lui en me gavant de sandwich pourris». Sacré Cissé Lô.
Senegal7

Leave a comment