Accueil SOCIETE Tobène, un nouvel avertissement de la bombe foncière

Tobène, un nouvel avertissement de la bombe foncière

Les conflits fonciers commencent à prendre de l’ampleur dans le pays. Après le refus des populations de Ndingler de céder leurs terres à Sedima, ce sont celles de Tobène qui disent non aux industries chimiques du Sénégal (ICS).

Ces populations de cette localité située dans la commune de Méouane, le département de Tivaouane et  Région de Thiès refusent les conditions proposées par les ICS pour pouvoir exploiter leurs terres.

Les populations des villages impactés jugent dérisoire l’indemnisation de 1 million 50 mille FCFA par hectare que les ICS veulent leur donner. Elles estiment que ce n’est pas proportionnel à leurs ressources et que le barème utilisé date de 1974.

Un refus malgré la médiation du ministre de l’intérieur, Aly Ngouille Ndiaye. Et le mercredi 12 août dernier lors échauffourées entre la population et les forces de l’ordre  22 personnes interpellées.

Parmi ces 22 personnes gardé en vue par la gendarmerie de Tivaouane, 15 seront placé sous mandat de dépôt et 7 dont les trois chefs de village et les mineurs ont bénéficié de liberté provisoire.

ce problème de Tobène vient après celui qui a eu entre les populations de Ndingler et la Sedima. Mais le constat est que les problème foncier commence à se répandre partout à travers le pays.

De la corniche de Dakar, en passant par les filaos de Guédiawaye, jusqu’à Kindiambour le foncier est au cœur des conflits. Et pourtant le président Macky Sall avait revenu sur cette situation en révélant que la majorité des réclamation qu’il reçoit sont d’ordre foncier.

Le foncier est devenu en un laps de temps la source de tous les polémiques. Des polémiques qui s’ils ne sont très tôt pris en compte, pourraient se transformer une bombe sociale qui pourrait à son tour éclabousser tout le pays.

                                                      Mouhamadou Sissoko-Senegal7

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici