Touba-Marché Okass: le commerçant couche avec une malade mentale et prend 6 mois ferme

0

Attrait hier devant le tribunal des flagrants délits de Diourbel pour détournement de mineure, avec la circonstance aggravante que la victime est une déficiente mentale, le commerçant Mouhamed Dioum est passé par toutes les émotions.

Touba-Marché Okass: le commerçant couche avec une malade mentale et prend 6 mois ferme

D’abord un sentiment de soulagement, après que le parquet a requis sa relaxe. Une consolation qui sera de courte durée, puisqu’au terme du procès, le tribunal va prononcer à son encontre une peine ferme de 06 mois. Entre ces deux séquences, le prévenu Mouhamed Dioum, 23 ans, va passer par l’étape angoissante des débats d’audience. Natif de Darou Mousty, il sera chargé par la partie civile au cours des débats contradictoires. Agée d’une quinzaine d’années, sa victime, M.G, assistée à la barre par sa mère, civilement responsable, a déroulé le film de sa mésaventure, qui remonte au mois d’avril dernier à Touba.

La singularité de cette affaire de mœurs est qu’elle a eu lieu aux abords du célèbre marché okass de Touba. Des débats d’audience, il est ressorti que le jour des faits, la victime M.G, qui ne jouit pas de toutes ses facultés mentales, est envoyée par sa mère, P. Ndiaye, au marché pour acheter des condiments. Constatant que sa fille tardait à revenir, sa mère est partie à sa recherche. En cours de route, elle est interpellée par un voisin, qui lui indiquait que sa fille venait d’être entrainée par un individu dans une maison en location sise à proximité du marché Okass.

Puis, le voisin lui désigne ladite maison. Y étant, la maman peine à trouver un interlocuteur dans la cour déserte. Néanmoins, elle décide de rester sur place, dans l’espoir de revoir sa fille. Après quelques heures d’attente, la dame aperçoit enfin sa fille sortir de l’une des chambres de la maison, en compagnie du commerçant Mouhamed Dioum. Intriguée, elle interpelle de suite sa fille, qui sans détour, lui révèle qu’elle venait d’entretenir des relations sexuelles avec Mouhamed Dioum, précisant qu’elle n’était pas consentante.

Selon nos confrères de  sans limite  , la dame, qui manque de tomber des nues, use de ses cordes vocales et alerte le voisinage. Dioum sera contraint à se rendre à la police ou une plainte a été déposée contre lui par P. Ndiaye. Entendu M. Dioum nie en bloc mais explique la présence de la déficiente mentale dans sa chambre par le fait que celle-ci l’y a trouvé. Des allégations qui n’ont nullement convaincu le parquet, selon qui il y a eu une pénétration sexuelle, imputable au prévenu.

Cependant, le parquetier va relever la difficulté à se fixer sur l’âge de la victime, faute d’extrait de naissance à verser dans le dossier. Il a requis la relaxe pure et simple. Me Serigne Diongue de la défense s’est évertué à écarter le délit de viol. Il a articulé sa plaidoirie sur le délit de détournement de mineure et de pédophilie. Au final, le tribunal a relaxé Mouhamed Dioum des délits de viol et de pédophilie, avant de retenir contre lui celui du détournement de mineure. Pour la répression, il a condamné le prévenu à 6 mois ferme, avec une amende de 500 000 FCFA et la contrainte par corps au maximum rapporte l’observateur
senegal7

Leave a comment