L'Actualité en Temps Réel

Touba : souverain par son modèle inclusif « Tarbiyaa – Ligueey – Adiya »

Allah a dit : « Je n’ai créé les anges et les hommes que pour qu’ils M’adorent » [Sourate51 – Verset 56]. Béni soit Le pourvoyeur qui répond à toute demande. Celui qui veut la Bénédiction de Dieu, doit d’abord croire fermement en Son existence.

1932 – 2022, depuis la pose de la première pierre de la Grande Mosquée de Touba.
90 ans déjà ! Quelle fierté de voir toutes ces infrastructures réalisées depuis les ferventes aspirations de son fondateur Khadim Rassoul, rappelé à Son Créateur en 1927.

Vœu exaucé à la hauteur de l’intention pieuse du demandeur – qui a formulé son souhait de voir ériger sur la terre de Touba, un lieu de culte d’excellence digne du degré de sa soumission entière au Seigneur de l’Univers – Une mosquée majestueuse, réceptacle des cœurs en dévotion, et qui sera au fil du temps, le point de convergence des fidèles croyants à travers le monde.
Qui peut s’engager dans la mission du Créateur – si ce n’est le fidèle serviteur ? L’honorable Khadim Rassoul – le compagnon fidèle de l’Envoyé – MOUHAMMAD – a d’abord appris Dieu avant de Le servir et L’aimer. Le Seigneur en retour, lui a rétribué Ses Grâces au degré de sa soumission.

Et qui est également digne de porter l’héritage d’un père – si ce n’est son fils?
Qui peut être le digne conservateur du legs – si ce n’est le fidèle compagnon ? Qui peut perpétuer l’histoire – si ce n’est le fidèle témoin ? Qui peut relever tout défi – si ce n’est le véritable optimisme ?
Successivement, vagues après vagues, ses fils Khalifes ainsi que ses petits-fils, tous, sans exception, avec le soutien indéfectible et le dur labeur des fidèles talibés, ont œuvré sans relâche dans l’exécution des souhaits ardents de leur guide spirituel.
Quelle abnégation ! Ils ont fait du vœu intime du Fondateur du Mouridisme, le sacerdoce de leur vie sur terre.

De près, cette Grande Mosquée de Touba semble être terminée mais, elle est en permanence inachevée aux yeux des fidèles talibés, tant tout ce que l’œuvre englobe elle-même est comme un vaste océan sans limite dont la finalité ultime n’est rien d’autre que le Salut espéré auprès du Seigneur de l’humanité et des cieux.

Beaucoup d’infrastructures réalisées autour de cette Grande Mosquée, grâce à l’abnégation et la ferveur des fidèles serviteurs croyants. Un engagement solennel qui a porté les fruits de la Reconnaissance du Seigneur de l’Univers.

Telle est en fait la réelle définition du Mouridisme qui n’est rien d’autre que cette attitude de soumission totale au Seigneur de l’Univers – le Roi des rois – l’Unique sans associé – L’Eternel Digne d’Adoration – Allah Soubhana Wa ta’ala. Ce Grand pourvoyeur, Celui-là qui Accorde Ses Grâces sans compter et Confère l’autorité à qui IL Veut

En réalité, Touba est un véritable exemple de souveraineté. Son modèle repose sur une voie de soumission par excellence ancrée sur un modèle inclusif défini à travers un développement participatif fondé sur ces trois socles qui régissent la communauté Mouride : « (1) Tarbiyaa – (2) Ligueey – (3) Adiyaa » qui sont les véritables soubassements du dynamisme du “modèle Khadim Rassoul”. Une communauté solidaire par le travail et soumise dans la pratique exclusive du Coran et les khassidas du Fondateur du Mouridisme dont le contenu et la teneur ne sont rien d’autre que l’Adoration totale vouée au Seigneur – le Créateur de l’Univers.

De mieux en mieux, Touba la sainte ville s’agrandit au delà même de ses frontières, en étendant petit à petit les tentacules de la Foi exclusive en Dieu dans le cœur des hommes. Ainsi, Chaque année, est “Célébrée la Grandeur de Dieu” – appelée « Magal » au cours de laquelle, des millions de fidèles venus des quatre coins du globe, convergent ensemble à la quête de la Faveur du Seigneur de l’Univers.

Qui peut porter le combat d’un pays si ce n’est ses dignes citoyens ?
La souveraineté de Touba est un modèle à s’inspirer pour le développement économique et social du Sénégal. L’émergence tant souhaitée par tous les fils et filles du Sénégal peut à mon humble avis, trouver satisfaction dans ce « modèle Khadim Rassoul », une voie qui peut rapidement faire décoller le Sénégal vers l’excellence et lui donner toute sa souveraineté, tant sur le plan scientifique, économique, social et culturel.
Il n’y a pas de secret pour réaliser cette émergence. Car, qui sème récolte ! « Surtout celui qui sème avec la bonne graine sur la bonne terre, celle du Sentier Divin ». C’est-à-dire, l’émergence du Sénégal doit impérativement passer par une éducation nationale inclusive qui repose sur nos valeurs intrinsèques avec la culture du don et du service à la communauté, par le biais de l’acte spirituel et l’action physique qui est le travail. En pratiquant ce modèle et en faisant appel à toutes les bonnes compétences, nous réussirons à amener ce pays à jouir de toute sa souveraineté à partir des fruits de son propre labeur sans devoir faire appel à l’aide extérieure.

Telle est la voie suivie par la communauté mouride. Car celui qui œuvre dans le Sentier Divin récoltera forcément les fruits de Sa Reconnaissance. Mame Cheikhoul Khadim, Ahmadou Bamba Mbacké, le fondateur du Mouridisme a très vite compris que le Seigneur de l’humanité et des cieux, est l’Autorité par Excellence, la Voie qui Appelle tout serviteur à la culture de la soumission par le travail pour la communauté; la culture de la soumission par l’engagement fidèle dans la mission assignée; la culture de la soumission par la solidarité dans le partage; le tout ancré sur la préservation des acquis et valeurs de la société.

Conclusion

Plume Citoyenne souhaite à tous et à toutes, de Bons préparatifs du Magal 2022 qui aura lieu le 15 septembre. Comme suggéré par l’actuel khalife Général des Mourides, Mame Serigne Mountakha Mbacké, le petit-fils de Khadim Rassoul.
Célébrons le Magal dans la ferveur et la foi en Dieu, “sans ostentation”, “sans buzz”, “sans fanatisme”.

Celui qui s’attelle à cette finalité qui n’est rien d’autre que le Salut espéré auprès du Seigneur de l’humanité et des cieux, ne manquera certainement pas de bénéficier des bienfaits du Grand Pourvoyeur.

Même s’il reste beaucoup à faire à Touba – son modèle souverain est à saluer. Car économiquement, culturellement, socialement parlant, “le modèle Khadim Rassoul” fait réellement la fierté et le développement de la nation sénégalaise et principalement l’honneur son précurseur – le Fondateur du Mouridisme.

Plume Citoyenne
MaremKANTE