Touba, Tivaouane et Kaolack sous haute tension : Macky va-t-il abdiquer ?

4

Comme ce fut le cas avec la réouverture des lieux de cultes. Le chef de l’Etat est accusé d’avoir cédé à la pression de certains foyers religieux qui voulaient à tout prix reprendre les prières dans les mosquées.

Touba, Tivaouane et Kaolack

Au vu des manifestations de ce mardi dans les foyers religieux de Touba, Tivaouane et Kaolack, avec son lot de dégâts, les autorités étatiques ont pris au sérieux cette menace des manifestants qui exigent la réouverture des transports interurbains sur toute l’étendu du territoire national.

Dans sa réaction, Le khalife général des mourides, Serigne Mountakha Mbacké a demandé les protestataires de retourner dans leurs maisons et attendre le temps que le Saint Homme puisse apporter les solutions nécessaires.

 A coup sûr, ce qui s’est passé dans la ville sainte de Touba, ne va pas laisser les autorités religieuses de marbre.

Comme le Khalife des mourides l’a si promis aux manifestations, mardi de retourner chez eux le temps qu’il ne voit plus clair dans cette affaire, force est de croire que Serigne Mountakha va en discuter de cette question avec les autorités compétentes. Une manière de trouver solution à cette affaire. Et le salut ne peut que venir de la réouverture du transport interurbain.

Parce qu’à Touba, le transport reste l’un secteur pourvoyeur de revenus. Donc, force  est de constater que si les doléances des transporteurs n’est pas réglé, la tension sera toujours vive dans la cité de Bamba.

Idem, pour la cité religieuse de Maodo. Car, Tivaouane aussi a connu des faits similaires à ceux de Touba. Ici, même un commandant de la gendarmerie nationale été blessé.

La ville sainte de Baye Niass n’est pas en reste. Là, également les commerçants se sont faits signalés hier, à l’instar de leurs camarades de Touba et Tivaouane pour exiger la réouverture du transport interurbain.

Donc, aujourd’hui, tout compte fait, ces trois foyers religieux les plus en vue au Sénégal sont sous haute tension. Et du fait que des manifestations venant de ces villes religieuses sont beaucoup redoutées pars les autorités politiques à la tête du pays, une issue heureuse pourrait être trouvée. Et cela ne sera autre que la reprise du transport interurbain. Car, la situation engendrée par l’arrêt de ce transport a fini d’appauvrir et certains en vrais chômeurs n’ont pas hésité à aller chercher de l’aide.

Pape Alassane MBOUP – SENEGAL7

Show Comments (4)