Trafic de bois : 30 milliards perdus chaque année

0
trafic illégal de bois fait perdre au Sénégal près de 30 milliards de francs CFA chaque année, a renseigné, hier, le député, Mamadou Lamine Diallo.
 
Il s’agit, pour lui, d’ ‘’ Un pillage des ressources naturelles qui s’accompagne toujours de corruption et d’affaissement des institutions d’une république’’, lit-on dans un document parvenu à la rédaction de Seneweb.
 
En effet, il se questionne sur cette affaire : ‘’ le bois de Casamance, à quand la fin du pillage ?’’ .
 
‘’J’avais à maintes reprises insisté sur ce dossier dont le coût économique est de l’ordre de 30 milliards par an, confirmé par la BBC. J’ai saisi l’ambassadeur de Chine au Sénégal puisqu’il semble bien que la destination finale de ce bois de veine est la Chine’’, a-t-il mentionné dans la même source.
 
Selon Tekki, le trafic de bois est perdu chaque année.
 
Dans le sud du pays où le trafic de bois est frappant, Mamadou Lamine tient à interpeller tous les élus locaux de tous bords de la Casamance. Sont-ils prêts à une alliance pour mettre fin à ce trafic’’? s’interroge-t-il.
 
A en croire le député, ‘’ les ressources naturelles concourent à côté des facteurs de travail, et capital technique, humain et social à la création des richesses matérielles’’.
 
Or, ‘’ on ne peut pas détruire systématiquement le capital naturel de la Casamance’’.
 
MLD signale également que c’est bien un pillage des ressources naturelles qui selon lui est à la base des crises politiques au Sahel.
Fanta DIALLO BA-senegal7
Leave a comment