Transition au Mali: la CEDEAO lance un ultimatum au CNSP

10

A l’issue de leur sommet ordinaire, les présidents de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest ( Cedeao) ont lancé un ultimatum au Comité national pour le salut du peuple (CNSP) de désigner un président et un premier ministre de transition civils, rapporte Mali oneline.

Depuis l’éclatement de la crise sociopolitique au Mali, les chefs d’Etat de la CEDEAO ne cessent de se réunir pour trouver une solution à la crise.

Cela s’explique l’envoie à quelques reprises des missions de bons offices avant et après la démission de l’ancien président Ibrahim Boubacar Keita.

Ce lundi en session ordinaire, 57ème du genre, les chefs d’Etat de l’organisation se sont une fois de plus penchés sur la mise en place d’un organe transitoire qui fait l’objet des débats depuis un certain temps.

Au cours des travaux, les présidents des pays membres de la CEDEAO sont convenu sur la désignation d’un Président et premier ministre civils.

Chose qu’ils exigent au Comité National pour le Salut du Peule(CNSP), la junte militaire au pouvoir depuis la démission du président IBK.

Par ailleurs, ils sont allés jusqu’à demander au CNSP de mettre cette recommandation au plus tard le 15 septembre.

D’autant plus que le CNSP a initié la semaine dernière des concertations nationales en vue de la mise en place d’une transition.

Lors des négociations avec une délégation de la Cedeao conduite par l’ancien président nigérian, le CNSP avait proposé une transition de trois ans présidée par un militaire.

Visiblement cette proposition des militaires n’est du goût de la Cedeao qui a décidé ce lundi de maintenir ses sanctions contre le Mali.

Assane SEYE-Senegal7

 

Show Comments (10)