Traque secrète à Dakar dans l’attentat du Grand Bassam en Côte d’Ivoire

1

Dans les heures et jours qui ont suivi l’attentat de Grand Bassam en Côte d’Ivoire, un important travail de renseignements a permis aux services sénégalais –Police et Gendarmerie) de mettre la main sur des présumés  jihadistes en contact direct avec les auteurs de l’attaque. C’est le lieu de rendre hommage à ses hommes et femmes de l’ombre qui ont pu piloter cette traque sans merci qui a permis de neutraliser plusieurs suspects écroués au Sénégal. L’attaque a eu lieu le 13 mars 2016. Le 18 septembre 2016, le dispositif de surveillance mis en place par les  enquêteurs fournit un premier résultat, la carte SIM utilisée par Béchir est bornée à Diamniadio à l’entrée de Dakar. Immédiatement, une équipe de la section Recherches est déployée sur place selon Libération.

Sans difficulté, elle appréhende son détenteurs qui se dit se nommer El Attigh Ahmed Mahmoud de nationalité mauritanienne. Les auditions qui suivront l’audition des mis en cause présumés confirment les soupçons des services sénégalais. Il ressort que Béchir et Erhil Adébé ont bien été en contact avec les  organisateurs des attaques terroristes de Ouagadougou et du Grand Bassam même s’ils jurent qu’il ne s’est agi que d’une coïncidence malheureuse.

Ngoya Ndiaye-Senegal7

Show Comments (1)