Accueil Actualités Troisième mandat : Le serment de la nuance du Président Sall

Troisième mandat : Le serment de la nuance du Président Sall

Dans  le discours qu’il a servi lors de la cérémonie de prestation de serment, le Chef de l’Etat Macky Sall a campé ses ambitions nobles pour le  Sénégal, appelé au dialogue inclusif à l’opposition  rendu hommage à ses hôtes de marque sans jamais parler de façon explicite son impossibilité de briguer un troisième mandat. Et comme si cela ne suffisait pas, il a déclaré que la légalité ne peut pas continuer à bousculer la légitimité. Un paradoxe mitoyen à sa pratique du pouvoir.

Le discours  servi par le Chef de l’Etat Macky Sall lors de sa prestation de serment de ce mardi 02 avril a été  riche d’enseignements  à Diamniadio. Mais il faut dire que le Président  Sall a été très nuancé dans son propos surtout en ce qui concerne son troisième mandat qui a suscité tant de polémiques. En effet face à ses hôtes de marque, le Président de la République  a défini sommairement les stratégies et les orientations de ses ambitions pour un Sénégal émergent. Alors que tout le monde attendait d’être éclairé sur son troisième mandat, objet de toutes les attentions, le Président Sall n’en a pipé mot. Et cerise sur le gâteau, il s’est laissé dire que «  la légalité ne peut pas continuer à bousculer la légitimité, indéfiniment. Que c’est la voie du peuple qui doit primer sur TOUT ».La question aujourd’hui est de se demander qui usait de la légalité au point  de vouloir l’harmoniser à la légitimité ? Etant entendu que l’opposition n’aurait aucune prérogative Constitutionnelle.

Assane SEYE-Senegal7