Accueil Actualités Trump étonnanment discret, Biden travaille à la transition : les Etats-unis dans...

Trump étonnanment discret, Biden travaille à la transition : les Etats-unis dans deux réalités parallèles

Une semaine après l’élection du 3 novembre, le président républicain sortant continue de crier victoire tandis que Joe Biden reçoit les félicitations de plusieurs dirigeants étrangers.

Le président élu américain Joe Biden a jugé mardi 10 novembre que le refus de Donald Trump de concéder sa défaite était « source d’embarras », tout en affirmant que cela ne l’empêcherait pas de prendre sa place à la Maison Blanche, en janvier, rapporte Nouvel Obs.

Comme dans deux réalités parallèles, une semaine après l’élection du 3 novembre, le président républicain sortant continue de crier victoire tandis que Joe Biden reçoit les félicitations de plusieurs dirigeants étrangers.

Le président élu américain Joe Biden a jugé mardi 10 novembre que le refus de Donald Trump de concéder sa défaite était « source d’embarras », tout en affirmant que cela ne l’empêcherait pas de prendre sa place à la Maison Blanche, en janvier.

Comme dans deux réalités parallèles, une semaine après l’élection du 3 novembre, le président républicain sortant continue de crier victoire tandis que Joe Biden reçoit les félicitations de plusieurs dirigeants étrangers.
Une « source d’embarras »

En refusant de reconnaître son échec, un geste extrêmement difficile à faire pour cet ancien homme d’affaires qui abhorre les « perdants », Donald Trump complique la tâche à celui qui prendra ses fonctions présidentielles le 20 janvier.

Mais le démocrate, déclaré vainqueur samedi à l’issue d’un long suspense, n’a pas attendu pour se mettre au travail.
Le refus de son rival de reconnaître la défaite ? Une « source d’embarras », a lancé Joe Biden en acceptant, fait rare, des questions de journalistes dans son fief de Wilmington, dans le Delaware.

Cela n’aura « pas beaucoup d’impact » sur le transfert du pouvoir mais pourra nuire à « l’héritage » politique du républicain, a-t-il toutefois souligné, la future vice-présidente démocrate Kamala Harris à ses côtés.

A une journaliste qui lui demandait ce qu’il dirait à Donald Trump, grand amateur de télévision, si ce dernier était en train de regarder sa conférence de presse, Joe Biden a répondu, en fixant la caméra et avec un sourire : « Monsieur le président, j’ai hâte de vous parler. »

Assane SEYE-Senegal7

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici