Un ex-policier utilise le cachet du commissariat de Rebeuss pour fabriquer des documents

0

Secrétaire du commissaire de Rebeuss de 2008 à 2013,  S. Mbaye utilisait le cachet du commissariat de Rebeuss pour certifier conforme des documents administratifs.

Son deal sera découvert en octobre 2020 suite à l’arrestation de son compère A. D. Bâ. Ce dernier avait remis un faux acte de vente à une connaissance qui voulait muter sa moto.

Suite à l’arrestation du retraité de 65 ans, les enquêteurs avaient saisi à son domicile des cachets du commissariat Central, du commissariat de Rebeuss, de la section Administrative du commandant du Corps urbain.

Inculpés pour association de malfaiteurs, faux et usage de faux dans un document administratif, soustraction de deniers publics, falsification du sceau d’une autorité et usurpation de fonction, les prévenus faisaient face, hier, au juge du tribunal correctionnel de Dakar. Ils connaitront leur sort le 17 mars prochain

Face au juge, le sieur Mbaye déclare : « J’étais malade avant mon départ à la retraite. C’est un agent du service qui avait rangé tous mes bagages dans un carton. Quelque temps après, j’ai découvert les cachets du commissariat et du ministère des Affaires étrangères dans la caisse. Quand mon ami m’a sollicité, je lui ai établi un acte de vente avant d’y apposer le cachet. Dès qu’il l’a déposé au commissariat de Rebeuss, les enquêteurs m’ont piégé en sollicitant mes services. Je ne connais pas mon co-prevenu ».

« J’ai confectionné le document gratuitement. C’était la première fois que je le faisais », a-t-il juré.

Embouchant la même trompette, A. D. Bâ allègue que c’est le nommé Lamine Sarr qui avait confectionné le faux acte de vente qu’il avait remis à son ami Assane Fall.

« J’avais reçu 8000 francs comme commission. Je faisais du courtage. Ma boutique se trouve en face du commissariat de Rebeuss. Aucun cachet n’a été retrouvé chez moi », a contesté l’ancien militaire.

Fanta DIALLO BA-senegal7

Leave a comment