Accueil Actualités Un lutteur corrige le ministre de la Justice : qu’il « rectifie...

Un lutteur corrige le ministre de la Justice : qu’il « rectifie ce message parce que ce n’est pas respectueux »

justice

La sortie du ministre de la justice sur la télévision française France 24 a choqué plus d’un. Dans sa tentative d’expliquer les émeutes notées ces derniers jours, Me Malick SALL a indiqué que les jeunes ont manifesté parce les écuries de lutte ont été fermées.

En réaction à cette nouvelle catastrophe de Malick SALL, le président de l’écurie Rock Energie estime que ce discours est tout simplement risible.

« Je suis tombé des nues quand j’ai écouté son discours. Je suis vraiment surpris. Dire que les lutteurs sont sortis manifester et saccager les biens publics est vraiment un manque de respect. Et si toute cette foule sortie partout dans le Sénégal sont des lutteurs, alors il est temps de fermer les écoles et universités pour les transformer en arène de lutte. Ces jeunes sont sortis pour manifester contre la cherté de la vie, le chômage, la mal gouvernance. Je demande au ministre de rectifier ce message parce que ce n’est pas respectueux », affirme le président des lutteurs du Sénégal.
WALFNet

Me Malick SALL sur France 24 : les jeunes manifestent parce qu’on a fermé les écuries de lutte

Voilà une information qui avait échappé aux Sénégalais. Les jeunes qui ont manifesté un peu partout au Sénégal sont mécontents parce que les écuries de lutte ont été fermées à cause dé la pandémie du coronavirus.

C’est l’explication que le garde des Sceaux ministre de la Juste a donnée à France 24. En effet, dans un entretien téléphonique avec la chaîne française, Me Malick SALL assure que l’affaire Ousmane SONKO- Adji SARR est strictement privée. A l’en croire, le député mis en cause a retourné la situation pour en faire une affaire politique.

« Il y a une habitude ici au Sénégal. Les jeunes, beaucoup étaient dans les écuries de lutte. Toute la semaine ils sont à l’entrainement. Et cela, ils en sont privés depuis maintenant un an », a déclaré Me Malick SALL.