Accueil Actualités Victime d’une erreur de logiciel, Ousmane Bah réclame près de 600 milliards...

Victime d’une erreur de logiciel, Ousmane Bah réclame près de 600 milliards Fcfa à Apple

Un homme de 18 ans affirme que des logiciels de reconnaissance faciale, dont les Apple Store seraient dotés, sont responsables de son arrestation pour vol. Aucune preuve de l’existence de ces logiciels n’a été apportée.

Les technologies sont imparfaites et certains ratés sont plus problématiques que d’autres. Un jeune homme de 18 ans a porté plainte contre Apple à cause d’une arrestation injustifiée, liée selon lui à une erreur du logiciel de reconnaissance faciale utilisé par l’entreprise, relate Bloomberg. Il réclame à la firme californienne un milliard de dollars de dommages et intérêts, soit environ 890 millions d’euros (environ 600 milliards Fcfa). Les faits remontent au 29 novembre 2018. Ce jour-là, Ousmane Bah est interpellé à son domicile. La police de New-York l’accuse d’être lié à plusieurs affaires de vols survenus dans des Apple Store à Boston, dans le New-Jersey, dans le Delaware et à Manhattan. Mais le mandat d’arrêt comprend la photo d’un homme qui ne ressemble pas à Ousmane Bah.

Usurpation d’identité
Le jeune homme s’est en réalité fait usurper son identité. Le véritable voleur a obtenu par un moyen inconnu une pièce d’identité lui appartenant: un permis d’apprenti conducteur, qui ne comportait pas de photographie. En mai 2018, quand le malfaiteur est arrêté en train de voler dans un Apple Store de Boston, il présente la pièce d’identité du garçon de 18 ans. Le logiciel de reconnaissance faciale qui équiperait les magasins Apple – selon Ousmane Bah – lie alors le visage du voleur au nom du jeune homme. Ce dernier se retrouve alors accusé de plusieurs délits.

Les Apple Store sont-ils équipés de tels logiciels?
 
Pourtant, les deux hommes ne se ressemblent nullement. Le document de la plainte formulée par Ousmane Bah explique:
« L’utilisation par Apple de logiciels de reconnaissance faciale dans ses magasins pour suivre les personnes soupçonnées de vol est le type de surveillance « orwellienne » que les consommateurs craignent. D’autant plus que l’on peut supposer que la majorité d’entre eux ne savent pas que leur visage est analysé en secret », rapporte Pressafric.
Il n’y a pour l’instant aucune preuve de l’existence de logiciels de reconnaissance faciale dans les Apple Store. Une société spécialisée baptisée Security Industry Specialists Inc. est citée en tant que partie défenderesse aux côtés d’Apple. Sur son site, rien n’indique que l’entreprise propose des services de reconnaissance faciale.
Comme la quasi totalité des magasins, les Apple Store sont équipés de caméras de surveillance. Ce qui avait notamment permis la condamnation d’un jeune homme pour des pillages en marge des manifestations de gilets jaunes à Bordeaux en décembre dernier. Pour l’heure, toutes les charges ont été abandonnées contre Ousmane Bah, sauf dans le New-Jersey.

Assane SEYE-Senegal7