Accueil Actualités Victime d’une guerre de lobbies : Libre, Président Diack attendu à...

Victime d’une guerre de lobbies : Libre, Président Diack attendu à Dakar,ce lundi

L’affaire de l’ancien Président de l’IAAF Lamine Diack poursuivi pour corruption passive et détournement en France s’éclaire d’un jour nouveau. En effet après sa caution de 500.000 euros payée par son ancien club le Jaaraf de Dakar, son avocat Me Simon Ndiaye aurait déjà déposé cet argent depuis vendredi dernier au parquet financier de Paris. Si tout se passe bien, le Président Lamine Diack devrait se retrouver à Dakar ce lundi. Mais nombre d’’observateurs sont d’avis que le Président  Diack serait victime d’une guerre d’influence entre la Russie et l’Europe.

L’ancien patron de l’athlétisme mondial, Lamine Diack, 87 ans, a été condamné  par la 32e chambre du tribunal correctionnel de Paris à quatre ans de prison dont deux avec sursis et 500 000 euros d’amende, pour corruption sur fond de dopage russe.

Les médias hexagonaux s’en sont donnés à cœur joie sur ce procès au relent purement raciste.Les stigmates de  la trajectoire de la « peau noire » continue de transcender plusieurs générations voire plusieurs époques pour coïncider aujourd’hui avec le procès de Lamine Diack qui aura dirigé 15 ans durant l’athlétisme mondial.

Une prouesse et une longévité qui laisse pantois  un monde occidental raciste et moralement anachronique. L’affaire remonte au début des années 2010.

Lamine Diack, président de la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF) de 1999 à 2015, a été reconnu coupable d’avoir accepté de l’argent et des contrats de sponsoring. En échange, il aurait retardé les procédures disciplinaires à l’encontre d’athlètes russes afin que ceux-ci puissent participer aux Jeux olympiques de 2012 et aux championnats du monde de 2013.

Sur le plan géostratégique, l’on comprend dès lors que l’Europe ne fait pas bon ménage avec la Russie qui s’affirme toujours comme une puissance redoutée mais aussi incontournable sur le plan sportif. Ainsi, face à une Europe réfractaire à l’idée de soutenir financièrement l’IAAF, Lamine Diack s’est tourné vers le pays de Vladimir Poutine et des pays asiatiques dits émergents.

Et forcément, cet isolement dont a été victime l’Europe était révélateur d’une cabale internationale montée de toute pièce contre Lamine Diack. Car, il faut l’avouer, c’est un monde de lobbies qui s’est abattu sur l’ancien patron de l’IAAS à la « peau noire ».

Ce sont vraisemblablement les  avatars de la colonisation et de l’esclavage qui se perpétuent sous une autre forme. Et bien des théoriciens et penseurs de notre pays en ont fait des réflexions discutables qui ne plaident pas forcément en faveur de l’Afrique et de la « peau noire ».

Last but not least, puisque la caution de 370 millions de FCFA exigée par le parquet financier de Paris  est déjà versée. Une fois en possession de son passeport qui avait été confisqué restitué, le Président Lamine Diack devrait rentrer au bercail ce lundi.

Assane SEYE-Senegal7