Accueil Actualités Après le saccage du siège de Pastef : Sonko bande les muscles

Après le saccage du siège de Pastef : Sonko bande les muscles

Le siège du parti Pastef-les patriotes a fait l’objet d’un saccage par des nervis dans la nuit du mercredi 23 au jeudi 24 janvier 2019. Ousmane Sonko, en meeting à Ziguinchor ce samedi 26 janvier est revenu sur les événements en pointant un doigt accusateur sur le camp présidentiel qui, selon lui, cherche à l’intimider lui et ses militants. A Pastef, « personne ne peut nous intimider », a-t-il clamé devant ses partisans.

A en croire la version du Président Ousmane Sonko, le saccage du siège de son parti a été orchestré par des responsables de l’Apr à l’instar du ministre Abdoulaye Diouf Sarr qui ne serait pas étranger à cette histoire.
Tout cet acharnement vient démontrer que le camp d’en face a peur. « Ils ont peur », a lancé l’ex inspecteur des impôts radié de ses fonctions par le président Macky Sall.

Cependant, Ousmane Sonko et ses partisans n’entendent pas se laisser intimider et comptent faire face au régime en place.
Et le leader des patriotes de confier : « la guerre de l’élection présidentielle de 2019, se fera ici en Casamance parce que le rêve de Macky Sall est comment ridiculiser Ousmane Sonko en Casamance ». Instant choisi par lui et ses militants pour lancer le cri de guerre « Iyodé, Sonko Mougui gneuw. Iyodé, Sonko Mougui gneuw ».

Enfin, il demande au peuple casamançais de voter pour lui non parce qu’il est un fils de la Casamance mais pour ce qu’il propose pour le Sénégal. On choisit un président parce qu’il « est le plus compétent, le plus intègre et le plus patriote », a défendu Ousmane Sonko.

Cheikh KANE / SENEGAL7

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments