Vous avez dit inondations : Un concept qui renvoie aux maux du Sénégal !

11

Qui n’est pas «  inondé » au Sénégal  si l’on sait que ce concept est polysémique et ne saurait se résumer aux  seuls  sinistrés des eaux pluvieuses ? Le Sénégal est « inondé » de ses intellectuels myopes, de ses politiciens véreux et de ses dirigeants auréolés. A la limite, c’est tout le pays qui est « inondé » de perte de valeurs, de dérapages en tous genres et de prévarications monstres. Et c’est la conjonction de toutes ces formes d’ « inondations » qui ont inondé au finish les sinistrées victimes des fortes précipitations. Car, on les aura pas pris en charge face aux intempéries.

Vous avez dit inondations, un mot qui en dit long sur la souffrance des sénégalais qui ne savent plus à quel saint vouer leur sort. Au propre comme au figuré, ce mot polysémique exprime tout ce que les sénégalais ont de pernicieux.

Le Sénégal croule  sous le faix de ses intellectuels atteints de myopie intellectuelle.Leurs débats sont de plus en plus appauvris. Le pays de la teranga est « inondé »par ses dirigeants  véreux qui promettent monts et merveilles pour accéder au pinacle mais une fois leur objectif atteint, ils retournent trivialement leur veste sans  coup férir.

C’est bien le cas du Macky qui ne peut plus prétendre à autre chose que de débarrasser le plancher afin que les sénégalais puissent enfin vivre de leur vie.

Le pays est « inondé » de politiciens véreux qui ne cherchent que le pouvoir rien que le pouvoir. Les populations sont « inondées » de pauvreté à cause de la mauvaise politique de gouvernance en cours.

Les riches sont « inondés » d’avenir paradisiaque et les pauvres « inondés » par la misère quotidienne. L’école est « inondée »  de grèves cycliques et les enseignants « inondés » du non-respect des accords signés par le gouvernement .

La justice est « inondée » de querelles de préséance qui ont fini de ternir son image, les citoyens « inondés » par la perte de liberté et de  leurs droits fondamentaux.

Les clichés sont loin d’être exhaustifs s’agissant  d’éclater le concept d’inondation au propre comme au figuré au sein de la société sénégalaise.

Si les sinistrés des fortes précipitations en arrivent à être  inondés comme c’est le cas le week-end dernier, ils rejoignent de fait tous les sinistrés ci-devant. Vous avez dit inondations, ce concept  renvoie à tous les maux des sénégalais en termes d’extrême  !

Assane SEYE-Senegal7

Show Comments (11)