Accueil Actualités «Y’en a marre» et le Grand parti : «Rien ne peut arrêter...

«Y’en a marre» et le Grand parti : «Rien ne peut arrêter la volonté au changement»

«Y’en a marre» et le Grand parti en osmose pour faire partir Macky Sall, au soir du 24 février 2019. Ils ont tous exprimé cette volontée ce week-end.

Le Grand parti en ordre de bataille
Hôte de la capitale du Rail où il est venu, ce samedi, «renforcer la dynamique de consolidation et de massification» du Grand parti, l’ancien ministre a mis en avant son «PASS» (Plan alternatif souxali Sénégal) qu’il ambitionne de substituer au Plan Sénégal émergent (Pse) de Macky Sall qui selon lui, ne mènera pas le Sénégal à bon port.

«Rien ne peut arrêter la volonté fortement exprimée d’un peuple au changement», martèle d’emblée Malick Gakou, solidaire de Khalifa Sall dont la révocation de la tête de la mairie de Dakar a été actée par le président Macky Sall. Pour lui, «Le fait d’enlever au maire de Dakar le titre de maire de Dakar n’enlève en rien sur la dynamique et la volonté du peuple sénégalais à exprimer au député-maire Khalifa Ababacar Sall sa solidarité. C’est un patriote engagé pour le développement de son pays. Il a toutes les capacités pour être candidat, mais le pouvoir est en train de tout faire pour l’empêcher d’être candidat. Sa révocation est tout à fait illégale en plus d’être injustifiée», constate Gakou, avant de promettre la riposte.

«Avec les forces vives de la nation, annonce-t-il, nous allons nous battre à ses côtés, ensemble, sur le plan juridique et sur le plan politique, pour permettre à Khalifa de retrouver son fauteuil de maire de Dakar conformément à la volonté des populations de Dakar qui l’ont plébiscité», a conclu Gakou.

«Y’en a marre» dans tous ses états
Fadel Barro, le coordonnateur du mouvement «Y’en a marre», condamne la révocation de Khalifa Sall de son poste de maire de Dakar.
« C’est vraiment choquant, vraiment révoltant de voir notre démocratie malmenée à ce point, fulmine-t-il sur la Rfm. C’est inimaginable de penser que le même Macky qui s’est battu auprès des forces citoyennes, en tout cas c’est ce qu’il a fait croire, pour sauver notre démocratie le 23 juin, qu’on en arrive-là avec lui. Qu’on en arrive de cette manière aussi flagrante, éliminer un Sénégalais aux compétitions électorales, de défaire ce que les Sénégalais ont choisi à travers la Mairie de Dakar pour simplement satisfaire ses propres ambitions politiques».

Avant de poursuivre : « On ne pensait pas que le Sénégal en arriverait là avec ce régime de Macky Sall. Donc, à l’image de tous les citoyens sénégalais qui veulent voir notre démocratie forte, nous sommes révoltés, nous sommes choqués».

Pour le Y’en a marriste, il faut laver «l’affront». « Il (Macky) a posé un acte éminemment politique, il appartient à tous les Sénégalais de réagir à la hauteur de l’affront parce que cet acte politico-politicien menace dangereusement et gravement notre démocratie», menace-t-il.
SENEGAL7

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici