Accueil International 2019-Une année d’élection en Afrique : Des leaders pas prêts à démocratiser...

2019-Une année d’élection en Afrique : Des leaders pas prêts à démocratiser le continent

Le Sénégal, le Nigeria, l’Afrique du Sud, l’Algérie, la Tunisie, la Mauritanie bref, tous ces pays vont aller dans des élections présidentielle en cette année 2019.Mais avec tous ces  régimes, l’on assiste de plus en plus à une vassalisation du pouvoir en tant que tel.

Au Sénégal, l’on crée des « artifices » (loi sur le parrainage) qui passent à l’assemblée comme lettre à la poste, l’on convoque des lois rien que pour écarter de potentiels adversaires politiques en perspectives de la prochaine présidentielle. En Mauritanie qui est frontalier au Sénégal, le chef de l’Etat, Mohamed Ould Abdel  Aziz hésite entre le respect des deux mandats qu’il est en passe de terminer ou la modification de la Constitution  afin de briguer un troisième mandat. En Algérie, le Président Bouteflika nourrit l’espoir de briguer un cinquième mandat à l’âge de 81 ans. Pourtant la Constitution de ce pays limitait le mandat à deux mais Bouteflika totalise aujourd’hui 19 ans de règne sans partage. En tous les cas, il est arrivé à mettre fin à un conflit qui a duré 10 ans durant. Egalement, le Nigéria est inclus dans le même cercle. Le Président Muhamed Bouhari devra faire face à une opposition coriace déterminée à en découdre avec lui .L’Afrique du Sud est aujourd’hui dirigé par Cyril Ramaphosa après la démission du Président Jacob Zuma. Le Mali va aussi tenir son élection présidentielle cette année. Ce qui fait que tous ces pays ont un dénominateur commun : l’année électoral 2019 .Aussi, tous les leaders de ces pays ont aussi un point commun : le recul démocratique savamment orchestré pour conserver le pouvoir.

Assane  SEYE-Senegal7

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici