Accueil Actualités 21 janvier 2017 : Yahya Jammeh s’exile en Guinée Équatoriale

21 janvier 2017 : Yahya Jammeh s’exile en Guinée Équatoriale

Après 22 ans de règne sans partage, le président Yahya Jammeh assiste impuissant à son déclin. Au terme d’une élection organisée selon ses convenances en choisissant quasiment ses adversaires, l’homme fort de Banjul sera mis en minorité par le candidat Adama Barrow. Vaincu, Jammeh refuse de reconnaître sa défaite. Il sera forcé à l’exil par la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest le 21 janvier 2017.

Cette élection du 1er décembre 2016 était l’occasion pour Yaya Jammeh de chercher un 5ème mandat. A l’issue de l’élection, l’homme fort de Banjul reconnaît sa défaite le lendemain avant de se dédire une semaine plus tard. Le bras de fer est ainsi installé entre le président sortant et ses adversaires ; ce qui va provoquer l’intervention de l’organisation communautaire, la CEDEAO.

Yaya Jammeh s’accroche au pouvoir et se met à dos l’armée de la CEDEAO. Cette intervention est dictée par l’état d’urgence décrété par le désormais ex-président le 17 janvier 2017 et la prolongation de son mandat par les députés le lendemain, 18 janvier. Pressé par la force de la CEDEAO notamment l’armée sénégalaise qui prend d’assaut les points stratégiques de la Gambie, Yahya Jammeh va enfin quitter le pouvoir le 21 janvier 2017 pour se réfugier en Guinée Équatoriale. Cet exil donne l’opportunité au président Barro qui avait déjà prêté serment à l’ambassade gambienne à Dakar de venir assumer pleinement ses fonctions de président.
senegal7

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici