Accueil Actualités Le chef de l’armée algérienne demande de déclarer le président Bouteflika inapte

Le chef de l’armée algérienne demande de déclarer le président Bouteflika inapte

Le chef de l’armée algérienne a suggéré de mettre en application l’article 102 de la constitution. Celle-ci prévoit l’état d’empêchement du président de la République.

Le chef d’état-major de l’armée algérienne a demandé mardi 26 mars que soit engagée la procédure prévue par l’article 102 de la Constitution, quand le président de la République “pour cause de maladie grave et durable, se trouve dans l’impossibilité totale d’exercer ses fonctions”.

Cette déclaration intervient après plus d’un mois de manifestations régulières en Algérie pour demander le départ du président Abdelaziz Bouteflika. Une contestation sans précédent depuis son arrivée à la tête de l’Etat en 1999.

Voici la déclaration du chef de l’état-major de l’armée algérienne Ahmed Gaïd Salah, selon l’agence officielle APS.

“Dans ce contexte, il devient nécessaire, voire impératif d’adopter une solution pour sortir de la crise, qui répond aux revendications légitimes du peuple algérien, et qui garantit le respect des dispositions de la Constitution et le maintien de la souveraineté de l’Etat.

Une solution à même d’aboutir à un consensus de l’ensemble des visions, et faire l’unanimité de toutes les parties, à savoir la solution stipulée par la Constitution, dans son article 102″, a-t-il affirmé lors d’une visite de travail et d’inspection dans la 4e Région Militaire à Ouargla. L’article 102 dispose que “lorsque le Président de la République, pour cause de maladie grave et durable, se trouve dans l’impossibilité totale d’exercer ses fonctions, le Conseil constitutionnel se réunit de plein droit, et après avoir vérifié la réalité de cet empêchement par tous moyens appropriés, propose, à l’unanimité, au Parlement de déclarer l’état d’empêchement”.

France24.fr