L'Actualité en Temps Réel

Permis à Points : Les usagers de la route craignent la « corruption à points »

0

A partir du premier trimestre de l’année de l’année 2018, le permis à points sera expérimenté au Sénégal. Telle a été la décision prise par le ministre des infrastructures, des Transports terrestres et du désenclavement. Mais  les chauffeurs et autres usagers de la route craignent que le permis à points se transforme en « corruption à points ».

Le ministre en charge des infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, Abdoulaye Daouda Diallo a affirmé que le permis à points est une décision qui est déjà prise par le gouvernement. Il l’a fait savoir lors de la présentation de condoléances des autorités à la famille des 8 personnes décédées sur la route du Magal de 2017.Une annonce réitérée, la semaine dernière, à l’hôpital de Kaolack ,où M. Diallo s’était rendu au chevet des survivants de l’accident de bus sur la route du Magal de Porokhane qui a fait 11 morts et 42 blessés. La procédure est simple : tout titulaire d’un permis de conduire encourt une perte de points, s’il commet une infraction qui donne lieu à un retrait de points. Le nombre de points retirés dépend de la nature et de la gravité de l’infraction au Code la route. Des conducteurs Interpellés à Petersen, à l’instar de Saer Gueye n’ont entendu le mot permis à points qu’à la radio. Ainsi, si les uns demandent au ministre de leur définir les modalités de ce permis, les autres par contre sont d’avis que cette nouvelle donne risque à bien des égards d’être source de corruption car là où on donne 1000 FCFA, certains seront prêts à donner 5000 FCFA pour ne pas perdre des points, indiquent-ils. S’y ajoute aussi  les  2 millions de faux permis qui circulent dans le pays, et les prétextes toujours brandis par les policiers pour soutirer de l’argent aux chauffeurs. A la limite, non seulement les usagers de la route considèrent que le permis à points ne cadre pas d’avec des routes défectueuses et non éclairées, mais il est aussi prématuré de l’instaurer au Sénégal.

 

Sénégal7.com

laissez un commentaire