Accueil Actualités Permis à Points : Les usagers de la route craignent la...

Permis à Points : Les usagers de la route craignent la « corruption à points »

A partir du premier trimestre de l’année de l’année 2018, le permis à points sera expérimenté au Sénégal. Telle a été la décision prise par le ministre des infrastructures, des Transports terrestres et du désenclavement. Mais  les chauffeurs et autres usagers de la route craignent que le permis à points se transforme en « corruption à points ».

Le ministre en charge des infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, Abdoulaye Daouda Diallo a affirmé que le permis à points est une décision qui est déjà prise par le gouvernement. Il l’a fait savoir lors de la présentation de condoléances des autorités à la famille des 8 personnes décédées sur la route du Magal de 2017.Une annonce réitérée, la semaine dernière, à l’hôpital de Kaolack ,où M. Diallo s’était rendu au chevet des survivants de l’accident de bus sur la route du Magal de Porokhane qui a fait 11 morts et 42 blessés. La procédure est simple : tout titulaire d’un permis de conduire encourt une perte de points, s’il commet une infraction qui donne lieu à un retrait de points. Le nombre de points retirés dépend de la nature et de la gravité de l’infraction au Code la route. Des conducteurs Interpellés à Petersen, à l’instar de Saer Gueye n’ont entendu le mot permis à points qu’à la radio. Ainsi, si les uns demandent au ministre de leur définir les modalités de ce permis, les autres par contre sont d’avis que cette nouvelle donne risque à bien des égards d’être source de corruption car là où on donne 1000 FCFA, certains seront prêts à donner 5000 FCFA pour ne pas perdre des points, indiquent-ils. S’y ajoute aussi  les  2 millions de faux permis qui circulent dans le pays, et les prétextes toujours brandis par les policiers pour soutirer de l’argent aux chauffeurs. A la limite, non seulement les usagers de la route considèrent que le permis à points ne cadre pas d’avec des routes défectueuses et non éclairées, mais il est aussi prématuré de l’instaurer au Sénégal.

 

Sénégal7.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici