Accueil Actualités 3e mandat: Macky bénit les «hors» la loi et bannit les têtes...

3e mandat: Macky bénit les «hors» la loi et bannit les têtes de «turc »

Le Président Sall, par ailleurs, patron de l’Apr et de Benno Bokk Yakaar a imposé un silence sur son éventuel 3e mandat à ses proches et collaborateurs dans la gestion du pouvoir. Cependant, il fait dans la discrimination. Car, tous ceux qui ont dit NON à son troisiéme mandat, ont été limogé de leurs postes. Par contre, ceux qui ont dit OUI, sont bénis. C’est cela, le paradoxe Macky.

Aymérou Gningue, Bougazelli, Aliou Dembourou Sow bénis…

Aymérou Gningue, le président du groupe parlementaire de Benno Bokk Yakaar (BBY, coalition au pouvoir), Seydina Fall Bougazelli et Aliou Dembourou Sow, tous des députés lors qu’ils tenaient leurs propos n’ont pas à s’inquiéter. Ils ont tous déni le troisième mandat de leur mentor, Macky Sall.

Sur un ton catégorique, Aymérou Gning qui soutient avoir lu les textes, a affirmé avec insistance que la candidature du chef de l’Etat à la prochaine élection ne constitue nullement un problème du point de vue juridique.

« Juridiquement, il n’y a aucun doute qu’il peut. Je vous dit juridiquement, il n’y a pas de problème, parce que moi aussi je lis les textes. Ce n’est même pas une question qui doit être posée, parce qu’elle a été déjà réglée », a-t-il insisté, sur les ondes de la Rfm.

A son tour, Seydina fall bougazelli, aussi élu deputé sur a liste de Benno Bokk Yakaar lui emboite le pas : « Macky briguera et obtiendra un 3e mandat. L’Apr et la grande coalition Bby, qui n’auront pas de candidats en 2024, vont mettre la main à la pâte pour épauler le Président Sall dans ce nouveau défi. Macky Sal sera notre candidat et on va battre à plate couture l’opposition. Que l’on soit clair, juridiquement, il a le droit de demander un troisième mandat, et il le fera».

Récemment leur camarade de parti, lui aussi député de Benno Bokk Yakaar, va plus loin. Aliou Dembourou Sow, député et membre de l’Alliance Pour la République (Apr) avait déclaré que «ceux qui rejetaient le troisième mandat de Macky Sall doivent être tués».

Moustapha Diakhaté, Sory Kaba et Me Moussa Diop têtes de «turc»

Le paradoxe Macky. Tous étaient dans le cercle restreint du patron de l’Apr, Macky Sall. Cependant, leurs déclarations, arguant que leur mentor de chef de l’Etat, ne peut plus briguer un 3e mandat, leur a valu leur limogeage de leurs postes respectifs.
Alors qu’il était invité dans l’émission Sen Show de la SENTV, Me Moussa Diop avait déclaré que le «3 e mandat est un coup d’Etat constitutionnel ».

Moustapha Diakhaté avait déclaré : «il faut que les chefs d’Etat et les peuples Africains comprennent que le pouvoir et la Constitution ne sont pas des propriétés privées dont on dispose comme l’on veut avec des tripatouillages qui trahissent et leur serment et leur engagement moral ».

Sory Kaba avait laissé entendre : «notre Constitution oblige le président de la République à ne pouvoir faire que deux mandats. Ce qui est clair, il est dans le dernier mandat et la constitution l’interdit à faire un 3e mandat. Qui sera le futur président, personne ne sait».

Pape Alassane Mboup – Senegal7

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici