3ème mandat : Buhari n’est ni Ouattara, ni Condé…

1

Parmi les Présidents africains, certains sont conscients que tripatouiller la constitution de leurs pays est un risque qui peut engendrer des situations fâcheuses aux conséquences incommensurables.  

C’est le cas du Président Muhammadu Buhari du Nigeria. Il appelle ses homologues de l’Afrique de l’Ouest faisant allusion au Président Ivoirien et Guinéen, à respecter leurs constitutions, notamment sur le respecter de la limite constitutionnelle de leur mandat.

Buhari n’est ni Ouattara, ni Condé…

«Il est important qu’en tant que dirigeants de nos différents États membres de la Cedeao, nous respections les dispositions constitutionnelles de nos pays, notamment en ce qui concerne la limitation des mandats. C’est un domaine qui génère des crises et des tensions politiques dans notre sous-région», a déclaré le président Nigérian.

Cette déclaration fait suite à la décision du président ivoirien Alassane Ouattara et du président guinéen Alpha Condé de se présenter pour un troisième mandat dans leurs pays respectifs.

Les propos du président Buhari ont été tenus lors d’un sommet des dirigeants du bloc régional, la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), qui s’est tenu à Niamey, la capitale du Niger.

La décision du président Ouattara de se présenter pour un troisième mandat à la suite du décès soudain de son dauphin a déclenché des manifestations en Côte d’Ivoire. Ses détracteurs affirment que cette décision est anticonstitutionnelle.

  Des manifestations violentes ont également eu lieu en Guinée voisine, où le président Condé, âgé de 82 ans, brigue un troisième mandat controversé en octobre.

A la suite du Président Ivoirien, son homologue de la Guinéen, lui emboite le bas. En effet contre vents et marrées, Alpha Condé a déposé sa candidature pour un troisième mandat.

Pour y parvenir, il a procédé au tripatouillage de la constitution de son pays, en réprimant toutes les marches allant dans les manifestations contre sa candidature. Des morts et des blessés ont été enregistrés. C’est ce bain de sang  que le Président Nigérian veut éviter en Afrique de l’Ouest.

Pape Alassane Mboup-Senegal7 

Show Comments (1)