Accueil Actualités Teliko : Un héros héraut de l’indépendance de la Justice

Teliko : Un héros héraut de l’indépendance de la Justice

teliko

Le premier juge dont  on a affaire est  de prime abord  le temps. « Le temps est un bon juge » si nous revisitions le temple de Thémis ,la séparation des pouvoirs et la nécessité de dissocier le Chef de l’Etat du Conseil Supérieur de la Magistrature. Quand il en fait son sabre, le justicier se retrouve piégé. S’il en fait un sacerdoce, la démocratie s’en retrouverait revitalisée. Teliko devient  ainsi un héros héraut de l’indépendance de la justice.

Si le héros se fabrique lui-même à partir de ses propres prouesses, il arrive cependant que la tournure des événements le construise à la face du monde.

Et c’est bien le cas du juge Souleymane Teliko que la chancellerie voudrait mener à l’abattoir pour que plus jamais, la Justice ne puisse jouir de son indépendance préjudiciable à ses préoccupations contingentes.

La connotation que l’on se fait de la justice épouse quelque peu les mêmes contours que la démocratie. Il est polysémique et à la limite impossible à définir.

C’est une sorte d’auberge espagnole. Chacun, voudrait bien y mettre ce qu’il voudrait, de par sa position.

Le juge Amadou Dème a claqué la porte du Temple de Thémis pour des raisons qu’il déclare évidentes. Serait-il déçu par une justice qu’il croyait impartiale ?

De toute évidence, de guerre lasse, il a claqué la porte. Aujourd’hui, le juge Teliko est voué aux gémonies pour avoir rabâché une sentence déjà rendue par la cour de justice de la Cedeao sur l’affaire Khalifa Sall.

La Chancellerie s’entête ainsi à le traduire devant le  conseil de discipline du Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM) présidé par le Chef de l’Etat.

Les sénégalais seront en effet  tentés d’en rire sous cape avant d’en pleurer. Car ,cela augure d’une justice muselée qui se mettrait à la solde d’un exécutif assoiffé de tutelle et de manœuvres.

Dans cette croisade contre la justice, l’Etat du Sénégal non seulement freine des quatre fer  mais aussi et surtout se heurte à un large mur de solidarité de la part de la corporation judiciaire et de nos compatriotes.

Teliko devient ainsi un héros, héraut de l’indépendance de la justice. A partir de cette adversité, il appartiendra aux juges de prendre leurs responsabilités et de  travailler à couper le cordon ombilical liant le Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM) et le parquet.

Et faire en sorte que la sabre de la justice ne  serve les intérêts partisans d’un pouvoir au détriment des intérêts fondamentaux  des Sénégalais.

En matière de justice, les intérêts de la chancellerie et ceux des justiciables  seront toujours divergents car les  plus forts  en ont naturellement fait leur accoudoir et leur sabre. C’est cela la complexité de la démocratie  sous nos cieux !

Assane SEYE-Senegal7

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici